Vacances d’été : 14 jours de quarantaine au retour d’Espagne pour les Anglais

On se souviendra longtemps de cette année 2020, notamment pour les bouleversements qu’elle a causé tout au long de l’été. Voici quelques exemples dans différents pays qui vivent une situation catastrophique.

L’été n’est pas encore terminé, et pourtant la vérité est déjà dans toutes les têtes : ces 2020 ne sont comme aucunes autres, et nous constatons hélas des situations difficiles partout dans le monde, qui ont tendance à freiner le tourisme, qui se réveille à peine. Des pays comme l’Espagne, ou le Maroc, dont l’économie dépend en grande partie de ce secteur, observent des retournements de situation en rapport avec le Coronavirus et un regain de vigueur du virus. Les contaminations redeviennent fréquentes et nombreuses, et les différents gouvernements ont été contraints à mettre en place des mesures, parfois par surprise, mettant à mal les vacanciers.

Le Royaume Uni impose 14 jours de confinement aux voyageurs provenant d’Espagne

Juste après la France, l’Espagne fait partie des pays les plus touristiques du monde, en se classant en seconde position. Lourdement touché par le virus covid-19, le long confinement a laissé place rapidement à une réouverture des frontières, de manière à faire venir les ressortissants d’autres pays européens, qui constituent la majorité des touristes en période estivale. C’est notamment le cas pour les visiteurs qui proviennent du Royaume Uni : ceux-ci représentent environ 40% des résidents des stations balnéaires du sud-est de l’Espagne chaque année, pour un total de 18 millions de touristes étrangers en 2019 par exemple.

Alors que les réservations étaient en hausse, quelques provinces espagnoles ont été contraintes de confiner à nouveau certaines villes et régions, ce qui n’a pas été sans conséquence pour le tourisme. Le Royaume-Uni a en effet décidé d’imposer une quarantaine aux voyageurs provenant d’Espagne, y compris bien sûr, les résidents britanniques.

Cette nouvelle très brutale n’a pas été sans effet : il est en effet probable que de nombreux vacanciers renoncent à leur réservation, et optent pour une annulation, de manière à ne pas avoir à vivre un nouveau confinement de 15 jours au retour, d’autant que cela pourrait impliquer un non-retour au bureau pour les travailleurs. Il s’agit donc d’une nouvelle très difficile à gérer pour les acteurs du tourisme en Espagne, qui vivent également de plein fouet le reconfinement en Catalogne. Rappelons que cette région est l’une des plus touristiques d’Espagne.

TUI a par ailleurs décidé d’annuler les séjours en Espagne, au départ du Royaume-Uni, et ce jusqu’au 9 août, en raison de cette quarantaine demandée par les autorités. Des remboursements ainsi que des avoirs sont bien sûr proposés. Les îles Canaries ne sont pas concernées par ces annulations, bien qu’elles le soient pour ce qui est de la quarantaine.

Le Maroc en pleine résurgence

Alors que les pays du Maghreb avaient pu profiter d’une première vague de contaminations assez faible, ceux-ci sont désormais face à une résurgence plus sévère du Coronavirus. C’est le cas notamment pour l’Algérie, qui est classée parmi les pays en zone rouge pour la France, ce qui implique un test PCR avant l’entrée sur le territoire.

Le Maroc de son côté, n’en fait pas encore partie, néanmoins la situation s’aggrave considérablement. Les autorités ont en effet mis en place des restrictions de déplacements au sein de nombreuses communes, comme Tanger ou Marrakech, qui sont parmi les plus peuplées.

Il est désormais interdit d’y entrée mais aussi d’en sortir, et cette décision concerne environ 50% de la population marocaine.

Depuis cette annonce, la situation est catastrophique : des milliers de marocains ont décidé de fuir les villes, et es routes parfois dangereuses ont été prises d’assaut. De nombreux accidents de la route ont été constatés, ainsi qu’un flux très important de véhicules, impliquant des embouteillages comme on n’en a jamais connus au sein de ces zones en particulier.