Quel est le plan du gouvernement pour les vacances de Noël au vu de l’épidémie de coronavirus ? Rafael Bengoa s’exprime !

Rafael Bengoa est formel, les vacances de Noël ne doivent pas être envisagées au vu de la situation actuelle.

Rafael Bengoa
Source : capture YouTube

Les propos du gouvernement ne sont pas forcément très réjouissants, car si le est programmé en France jusqu’au 1er décembre, il pourrait être prolongé si la situation le demande. Notre pays n’est d’ailleurs pas le seul à adopter cette pratique puisqu’elle est aussi sélectionnée par la Belgique et l’Allemagne. Rafael Bengoa a toutefois tenu à s’exprimer sur ce sujet et il connaît forcément la question puisqu’il est l’ancien expert de l’OMS.

Difficile d’envisager des de Noël ?

La question se pose comme pour les vacances d’été ou de la Toussaint, car le coronavirus va-t-il entacher les fêtes de fin d’année. Un récent sondage IFOP montre que certains Français pensent que le confinement sera prolongé jusqu’à fin décembre. Cela pourrait donc engendrer un Noël confiné. Selon le site La Semaine du Roussillon, nous apprenons que les propos de Rafael Bengoa ne sont pas très réjouissants.

  • Pour lui, il est clairement impossible d’envisager les vacances de Noël, car « la priorité n’est pas de sauver Noël ».
  • Il estime que si Noël était finalement normal en 2020, « ce sera un énorme foyer de contagion ».
  • La situation pourrait alors être très conséquente avec une reprise conséquente du coronavirus sur le sol français.

Selon l’ancien conseiller de Barack Obama, il est clairement nécessaire de se focaliser sur la lutte du virus et sur le fait de sauver les vacances de Noël. Le site Marseille News partage quelques propos supplémentaires concernant l’ancien expert de l’OMS qui s’exprime aussi concernant l’Espagne.

La détention à domicile en Espagne est inévitable. Probablement dans une semaine ou deux.

Pour Bengoa, le taux d’infection ne diminue pas

Il a notamment pu accorder une interview à Catalunya Radio et il a notamment pu se consacrer à l’Espagne puisque la propagation du virus avait déjà été conséquente lors de la première vague. Il révèle que le taux d’infection ne perd pas d’ampleur et les mesures actuelles ne sont pas suffisantes au vu de la situation. Il faut savoir que l’Europe est en train de connaître une seconde vague assez forte. lors de son interview depuis l’Élysée a précisé qu’elle pourrait être encore plus meurtrière que la première.

L’ancien directeur des systèmes de santé de l’OMS prend également des exemples en Irlande ou encore du côté de Jérusalem. Apparemment, les confinements de 3 ou 4 semaines ont porté leurs fruits. Selon lui, si les vacances de Noël sont proposées tout à fait normalement, il y a de grandes chances pour que la contamination au sein des foyers soit conséquente.


Jennifer Pardé

Jennifer Pardé

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.