Les Israéliens ont manifesté samedi contre le gouvernement d’union

Samedi 25 avril, plusieurs milliers d'Israéliens ont participé à une manifestation, à Tel-Aviv, en suivant les préconisations de distanciation sociale, pour s’opposer à l'accord signé entre le Premier ministre Netanyahu et son ex-opposant Benny Gantz.

La manifestation du samedi 25 avril à Tel Aviv -DR

Samedi 25 avril, près de 2.000 manifestants, d’après la presse israélienne, ont suivi les appels lancés sur les réseaux sociaux par le mouvement des « drapeaux noirs » pour dénoncer ce qu’ils considèrent être un gouvernement corrompu. Les manifestants dénoncent la mise en place d’un gouvernement qui fragiliserait le fonctionnement démocratique du pays.

Les protestataires veulent « sauver la démocratie »

Les manifestants se sont réunis sur la célèbre place Yitzhak Rabin où se déroulent très régulièrement des rassemblements. Ces Israéliens entendaient « sauver la démocratie », qu’ils pensent en péril à cause des procédés mis en œuvre par Benjamin Netanyahu, inquiété par la justice pour des faits de corruption, pour échapper à un procès et ainsi rester au pouvoir.

Une manifestation qui dénonce le gouvernement d’union

Dotés de masques et habillés très souvent de noir, les manifestants étaient placés à 2 mètres de distance les uns des autres et suivaient les dispositions pour faire face à l’épidémie de Covid-19. Dans les prochains mois, les manifestations qui se dérouleront dans d’autres pays du monde pourraient aussi prendre cette forme. L’État israélien dénombre plus 15.000 personnes infectées par le Covid-19 et près de 200 décès.

Manifestation à Tel Aviv – AFP

Les protestataires ont aussi rejeté l’accord conclu entre Benny Gantz, chef du parti centriste Bleu-Blanc, et le leader du Likoud (droite), Benjamin Netanyahu qui, après un an et demi d’une crise institutionnelle exceptionnelle dans l’histoire du pays, se sont mis d’accord lundi 20 avril pour mettre en place un gouvernement d’union.

Le procès de Benjamin Netanyahu reporté

D’après cet accord, ce gouvernement d’union devra affronter la crise sanitaire liée au Covid-19 et ses effets économiques et sociaux, par exemple la hausse importante du chômage. L’accord indique que B. Netanyahu occupera le poste de Premier Ministre durant un an et demi et ensuite Benny Gantz lui succèdera. A noter que le procès de B. Netanyahu pour des faits de corruption a été ajourné en raison de la crise liée au Covid-19. L’accord signé entre les deux hommes politiques fixe les contours du futur gouvernement qui sera composé de 36 ministres. C’est le chiffre le plus élevé de l’histoire du pays.

Après les élections du 2 mars 2020, les 3e en moins d’une année, le président israélien a confié à Benny Gantz la tâche de former un gouvernement. A la fin du mois de mars, l’homme n’avait pas réussi à obtenir suffisamment de soutiens. Coup de théâtre, Gantz prend finalement la décision de trouver un accord avec son principal opposant pour mettre en place un gouvernement d’union. Gantz avait pourtant indiqué ne pas vouloir gouverner avec Benjamin Netanyahu, tant que ce dernier ne serait pas blanchi par la justice. Gantz a été critiqué par rapport à ce revirement. Le 19 avril, déjà, une manifestation s’était déroulée à Tel Aviv pour protester contre l’attitude de Gantz.


Jennifer Pardé

Jennifer Pardé

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.