Vacances d’été : le tourisme local bat des records ! Pourquoi partir en France ?

Cette année a été fortement marquée par le coronavirus. En toute logique, les vacances d’été sont fortement impactées par la crise sanitaire et les habitudes des vacanciers changent. Le tourisme local est plus que jamais favorisé !

Les français passent leurs vacances en France
Source : capture Twitter

Cet été, les vacances seront très particulières pour les parents, comme pour les enfants. Les élèves ont dû faire l’école à la maison, qu’ils soient en primaire, au collège ou au lycée. Ce sont donc leurs parents et leurs responsables qui ont endossé le rôle de maître(sse) d’école.

Les écoliers et collégiens sont retournés sur les bancs de l’école pour deux semaines de cours avant le début officiel des grandes vacances d’été. Les lycéens quant à eux continuent l’école à la maison, souvent plus autonomes. Ils participent à des cours en visio-conférence et rendent leurs devoirs par mail ou via une plateforme web dédiée à la remise de leurs travaux scolaires.

Du côté des parents, les habitudes ont également été bouleversées alors qu’ils devaient jongler entre le travail (quand ils n’étaient pas au chômage) et leurs enfants, à la maison 100% du temps. Le confinement lié au coronavirus aura réellement été une expérience inédite. En tous cas, les français ont plus que jamais besoin d’air après le confinement de deux mois !

Vacances d’été : la France reste la destination la plus sure selon l’Etat

Pourtant, jamais la réservation de vacances n’aura été si stressante et compliquée. Beaucoup de français ont annulé – ou se sont vu annuler – leurs vacances prévues en avance. Certains n’avaient encore rien réservé, adeptes des dernières minutes. Avec le coronavirus et les différentes annonces, les vacances françaises sont au cœur de l’actualité.

L’Etat incite les citoyens à prendre leurs vacances en France pour deux raisons : éviter une plus large propagation du virus et dynamiser le secteur du tourisme de l’hexagone. Les vacanciers ont l’air d’avoir écouté le Gouvernement d’Emmanuel Macron puisqu’ils sont presque 9 sur 10 à envisager de réserver un séjour en France.

Selon un sondage réalisé par les 13 régions de Métropole, 86% des voyageurs français ont décidé de réserver leurs vacances en France. Ils étaient environ 75% l’année dernière à la même période. De plus, de nombreux français ne savent pas s’ils vont partir ou non (deux fois plus qu’en 2019), le climat du tourisme est donc incertain mais les vacances « bleu blanc rouge » semblent privilégiées.

Vacances d’été : les français privilégient le tourisme local

Les français ne veulent donc pas prendre de risque. En effet, en partant à l’étranger on peut se confronter à plusieurs problématiques : regain du virus dans le pays choisi, possible reconfinement envisageable (comme en Allemagne), annulation ou report des billets d’avion, mesures sanitaires très strictes, port du masque obligatoire de partout… Toutes ces raisons stressent beaucoup de familles qui choisissent donc le tourisme local.

Camping en France pour les vacances
Source : Pixabay

Le camping semble d’ailleurs séduire beaucoup de français ! Si ces hébergements de plein air sont généralement remplis de beaucoup d’étrangers, ce ne sera pas le cas cette année. En effet, les français seront les clients majoritaires des campings : ils représentent 90% des réservations dans les campings !

Vacances d’été : le camping en tête de liste des hébergements favoris des français

Nicolas Dayot, président de la fédération du secteur, affirme que les campings pourraient rentrer un chiffre d’affaires normal pour la période juillet et août si la météo est bonne. Les vacanciers partent également de plus en plus dans les endroits verts et à la montagne.

« On note en plus une tendance forte pour l’arrière-pays, là où il n’y a pas grand monde » explique Nicolas Dayot. Ce comportement doit être fortement lié au coronavirus.

A la montagne, le taux de remplissage est plus fort en 2020 qu’en 2019. Les français se dirigent vers des régions de France où le nombre d’habitants au mètre carré est faible. Ils veulent être tranquilles et renouer avec les grands espaces.

« On pense faire un mois d’août quasi-normal, mais on devrait perdre 25% du chiffre d’affaires sur la saison en raison essentiellement des fermetures sur mai et juin » déclare ainsi Jérôme Pasquet, directeur général des Villages Clubs du Soleil, qui compte 5 sites à la mer et 13 à la montagne.

Les campings s’en sortiront donc, malgré la crise sanitaire. Les hébergements de plein air doivent rassurer les vacanciers français en évitant les rassemblements dans des lieux trop confinés.


Marion Keller

Marion Keller

Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé lire et écrire. J’ai commencé un nombre incalculable de romans mais j’avais constamment besoin de renouveau. C’est donc tout naturellement que je me suis tournée vers la rédaction web pour produire des contenus courts et éducatifs. En ce sens, les actualités sont parfaites pour moi et j’aime les rédiger pour vous !