Vacances d’été : vive inquiétude à la dune du Pilat, rongée par l’érosion

L’été 2020 sera particulier pour de nombreux Français. En effet, pour un certain nombre d’entre eux, cela va certainement représenter la première année où ils voyageront dans l’Hexagone. Il faut dire que le gouvernement a particulièrement insisté sur le fait qu’il ne fallait pas trop s’éloigner. Une bonne manière de découvrir ou redécouvrir le terroir.

https://www.instagram.com/p/CCdwiNljMap/

Et parmi les régions qui vont attirer le plein de touristes, il y a la Gironde et son fameux bassin d’Arcachon. L’endroit est particulièrement attractif. Longues plages de sable fin longeant l’océan, temps ensoleillé…  On y croise aussi bien des surfeurs que des familles, des jeunes comme des retraités. Ce petit coin de paradis du sud ouest de la est devenu le lieu de villégiature d’un grand nombre d’artistes et de personnalités publiques. Ce n’est pas un hasard si Guillaume Canet a choisi d’y tourner ses célèbres Petits mouchoirs et sa suite, Nous finirons ensemble. Un coup de projecteur bienvenu pour la région qui est devenue l’une des préférées des Français à la Belle Saison.

La dune du Pilat, un symbole emblématique

Les touristes en vacances sur le bassin d’Arcachon ne sauraient manquer l’impressionnante dune du Pilat. En tête du classement des plus hautes dunes de sable d’Europe, elle pourrait néanmoins vaciller de son piédestal. En effet, victime de l’érosion, elle vient de perdre près de quatre mètres en l’espace d’un an, comme l’a fait savoir ce jeudi l’Observatoire de la Côte Aquitaine (OCA) : « Cette année, la succession de forts coups de vent durant l’automne et l’hiver aurait contribué à entraîner une forte migration de la crête de la dune vers l’est ».

https://www.instagram.com/p/CBz3P1eH57X/

Autrement dit, en 2019, en son point culminant, la dune du Pilat s’élevait à 106,4 mètres contre 102,5 mètres en mai de cette année. Un changement qui ne doit pas être négligé, même si la célèbre « montagne de sable du Bassin d’Arcachon » est en perpétuel changement. « La dune du Pilat change tous les jours de forme car elle bouge au gré des marées et du vent », fait remarquer Cyril Mallet, ingénieur risques côtiers à l’Observatoire de la côte aquitaine, que citent nos confrères du Parisien.

Un site à surveiller

Malgré tout, la prudence est de mise et il s’agit de voir sur le long terme. « C’est important d’anticiper car il y a des campings et une route à côté », note Cyril Mallet. Pour ce dernier, ce travail d’anticipation est le fruit d’analyse des plus précises : « Pour mesurer, on utilise un GPS très précis, au centimètre près, puis on survole la zone par avion avec un faisceau lidar ».

https://www.instagram.com/p/B_FoLX_Azuu/

La dune du Pilat peut néanmoins reprendre des couleurs à l’avenir. Rien n’est définitif comme le souligne Cyril Mallet : « La dune est capable de reprendre de l’altitude dans les semaines ou les mois qui viennent ». Véritable symbole de la région, La dune du Pilat a donc encore de beaux jours devant elle.

Afficher Masquer le sommaire
Accueil » France » Vacances d’été : vive inquiétude à la dune du Pilat, rongée par l’érosion