Vacances d’été en Bretagne et regain d’activité : les cas positifs ne sont pas liés aux touristes !

Depuis quelques jours, certaines rumeurs annonçaient une hausse des cas positifs en Bretagne à cause des vacances d’été.

Bretagne
Source : capture Pixabay

Quelques signaux montrent que l’épidémie du coronavirus reprend du poil de la bête dans diverses zones. Dans le sud et même du côté de Paris, les cas se multiplient, la situation est alors préoccupante, car un regain de l’activité du virus est possible. Le Conseil scientifique a même précisé qu’une seconde vague était possible notamment en octobre, novembre et décembre. Toutefois, en ce qui concerne les cas positifs pour la Bretagne, les d’été ne sont pas à pointer du doigt.

Les informations transmises par la préfecture de Bretagne

Si certains ont délaissé le sud de la France à cause de l’affluence, d’autres peuvent opter pour la Bretagne. Cette dernière vous propose des produits locaux, les plages, de la nage avec l’océan et même un temps moins lourd et chaud. Elle possède alors tous les atouts, mais des cas positifs ont été identifiés depuis quelques jours. En effet, un regain de l’activité du semble être envisagé depuis le 10 juillet.

  • Les autorités compétentes préfèrent annoncer que le contexte n’est pas alarmant pour autant.
  • Les cas sont expliqués par une baisse de la vigilance, les vacances d’été ainsi que les touristes ne sont pas responsables.
  • La préfète de la région a donc fait le point le 21 juillet comme le mentionne Ouest-France.
  • Si vous devez partir en vacances d’été en Bretagne, n’oubliez pas les gestes barrières afin d’éviter une contamination.
  • Pour l’instant, il y a 143 nouveaux cas positifs pour le Covid-19, 65 cas sont référencés dans le Finistère.

De plus, la préfète annonce que trois clusters sont à l’étude, ils sont situés dans les Côtes-d’Armor, il y a également 8 foyers dans le Finistère contre zéro pour l’île et Vilaine et le Morbihan. Si vous devez opter pour des vacances d’été en Bretagne, la vigilance est forcément de mise. Comme les autorités compétentes ont pu le spécifier, ce sont surtout des fêtes de famille ou dans les milieux des entreprises qui sont à l’origine de ces nouveaux cas. Il est alors judicieux de rappeler que la protection est indispensable afin d’éviter une contamination.

Faut-il partir en vacances d’été en Bretagne ?

C’est sans doute la question que les touristes auront tendance à se poser en envisageant un tel séjour. La préfète estime que la situation n’est pas alarmante notamment pour les hospitalisations ainsi que les places en réanimation. L’augmentation des cas peut toutefois être expliquée par deux phénomènes très précis. Le premier, concerne le relâchement des Français par rapport aux gestes barrières qui ne sont pas réalisés avec la même rigueur. Les tests sont également plus nombreux depuis le mois de juillet, les autorités peuvent ainsi dépister plus aisément les nouveaux cas, ce qui n’était pas le cas auparavant.

Comme le journal peut le révéler, ce sont près de 80 000 tests qui ont été réalisés depuis le 4 mai en Bretagne et 20 000 ont été proposés en juillet. La situation semble donc sous contrôle notamment pour cette partie de la France. Il est donc judicieux d’être très vigilant face à cette hausse des cas et n’oubliez pas de porter un masque. Ce dernier est obligatoire dans les lieux clos, il faudra payer une amende de 135 euros si vous êtes contrôlé sans cet accessoire. Par contre, le montant passe à 1500 euros si vous êtes contrôlé une seconde fois alors que vous n’avez pas un masque.


Jennifer Pardé

Jennifer Pardé

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.