Rhône : une classe ferme à cause d’un cas positif, les élèves sont en quatorzaine

Du côté du Rhône, le coronavirus commence a faire des siennes, car une classe a été fermée. Des enfants se retrouvent désormais en quatorzaine.

Masque
Source : capture Pixabay

Les craintes se concrétisent malheureusement et pour tous les parents angoissés, cette nouvelle n’est pas très réjouissante. Nous apprenons ce matin qu’une classe du Rhône a été fermée puisqu’un cas de a été détecté. Les résultats entraînent donc la fermeture comme le veut le protocole sanitaire de . Au vu de l’épidémie qui touche le pays, il y a de grandes chances pour que ce scénario se répète à maintes reprises dans les prochains jours. En espérant tout de même que la situation ne prenne pas une ampleur conséquente.

Que s’est-il passé dans le Rhône ?

La rentrée des classes s’est réalisée dans la joie et la bonne humeur pour de nombreux enfants ce mardi 1 septembre. Même si le coronavirus envahit toujours les esprits, les images dévoilées par les médias montrent tout de même des enfants souriants. Toutefois, dans le Rhône et plus précisément à Saint-Priest, une commune environnante à Lyon, un cas positif a été détecté dans une classe. Ce n’est pas une école entière qui a fermé ses portes, mais seulement cette classe.

  • Le cas a été identifié le jour de la rentrée des classes, des mesures ont donc été prises immédiatement.
  • Les informations dévoilées par Le Progrès et BFM Lyon montrent qu’un test a été passé, car un doute résidait au vu des symptômes.
  • C’est le maire Gilles Gascon qui a évoqué cela à la presse.

Comme ce sera le cas pour toutes les situations du même genre, la classe en question ferme, l’ positif retourne chez lui et surtout, les autres écoliers se retrouvent en quatorzaine. C’est la volonté du ministère de l’Éducation et cela se produira pour l’ensemble des écoles susceptibles d’abriter des cas positifs ou des suspicions. C’est d’ailleurs la crainte de nombreux parents, car les enfants qui doivent rester chez eux ne peuvent pas être seuls. Le gouvernement a donc proposé un congé parental pour ceux qui le souhaitent afin de faire face à cette situation relativement complexe.

Un nettoyage intégral et minutieux des locaux

L’adjointe au maire a confié au Progrès qu’un nettoyage a forcément été réalisé pour les locaux occupés par la classe. Tous les objets touchés ont donc fait l’objet d’une désinfection toujours dans cette optique de supprimer la transmission du virus. Le scénario va-t-il se reproduire ? Il est impossible de répondre à cette question, car nous ne connaissons pas l’avenir. Toutefois, avec des milliers de nouvelles contaminations tous les jours en France, il y a de grandes chances pour que les cas positifs se multiplient dans les écoles que ce soit pour les écoliers ou encore les adultes. Des mesures sont alors prises, avec un test pour valider la suspicion, l’éloignement de l’élève chez lui et la mise en quatorzaine des enfants qui auraient pu le côtoyer.

En ce qui concerne le retour à l’école dans 14 jours, ce n’est pas aussi simple. En effet, il faut l’avis d’un médecin traitant, mais également celui de la plateforme Covid-19 ou encore celui du médecin de l’Éducation nationale. Sans cet avis, l’enfant ne pourra pas retourner dans son établissement. Il faut savoir que le virus peut se déclarer rapidement sous 5 jours, mais parfois, il est plus long à apparaître dans l’organisme. Nous espérons qu’une solution sera prochainement proposée pour éviter ces situations. Le vaccin devrait arriver fin 2020 si tout se déroule comme le ministère le souhaite, mais le CNRS aurait aussi trouvé un spray nasal très efficace.


Jennifer Pardé

Jennifer Pardé

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.