Révélations chocs : 600 millions de masques détruits en 3 ans!

Les journalistes Fabrice Lhomme et Gérard Davet l'affirment : 600 millions de masques ont été détruits ces trois dernières années.

Masques de protection contre le coronavirus
Source : Wikimédia

La question du port du masque semble poser d’importants soucis au gouvernement, et ce depuis le début de la pandémie.

L’exécutif semble d’ailleurs avoir bien du mal à répondre sincèrement à cette interrogation pourtant primordiale, l’État ayant d’ailleurs rapidement affirmé se trouver en pénurie de masques. Simple vérité ou mensonge conscient ?

En avril dernier, le Dr Martine Perez et le pharmacien Bruno Fellous affirmaient tous les deux, en direct dans l’émission Morandini Live ainsi que sur CNews, que les masques n’étaient en réalité pas du tout manquants. Alors, qui croire ?

Je reçois des SMS qui m’expliquent que je peux acheter des masques, qu’on connaît les filières, qu’ils sont aux normes européennes…

On peut en acheter, mais le gouvernement veut les réserver”, avait alors expliqué la médecin, avant que le pharmacien ne précise : “Moi, j’ai des fournisseurs qui me demandent si je veux des masques ; et je leur dis “Je ne peux pas en vendre”.

Masques de protection
Source : Wikimedia

Finalement, il semblerait bien que plusieurs centaines de milliers de masques aient été commandés, et ce pour l’ensemble de la population française. Des masques que nos concitoyens ont pu récupérer dans différents points de vente ces derniers jours, avant la date fatidique du déconfinement, fixée au 11 mai 2020.

Une opération qui aura donc été longue, laborieuse et au sein de laquelle de nombreuses zones d’ombre subsistent. En effet, pourquoi avoir commandé en urgence des masques ? Ne pouvait-on pas se montrer prévoyant ?

600 millions de masques détruits, dont une bonne partie était encore utilisable

Ce mardi 12 mai 2020, les journalistes Fabrice Lhomme et Gérard Davet étaient invités sur le plateau de Quotidien, afin de répondre à cette question. Les deux enquêteurs se sont alors exprimés sur leur série d’articles concernant la stratégie sanitaire française déployée ces 20 dernières années.

Fabrice Lhomme et Gérard Davet ont alors fait une révélation fracassante : “600 millions de masques ont été détruits… Donc il n’y a pas besoin de s’étonner qu’il y ait une pénurie”, ont-ils assuré avant d’ajouter, certains : “Dans ces 600 millions de masques détruits, il y en avait qui étaient encore utilisables”.

Des propos choc, qui ont été alimentés par d’autres affirmations tout aussi terribles : “On n’a pas la proportion encore, parce que personne n’a voulu nous répondre sur le sujet. Ils sont un peu gênés”, a ainsi expliqué l’un des journalistes du Monde. “De ce que l’on sait, c’est que c’est une proportion considérable. C’est pas un million de masques dans un coin. C’est plutôt des dizaines et surtout des centaines de millions de masques, qui étaient, sans doute, opérationnels”…

Des propos graves, qui vont sans doute faire fortement réagir et au sujet desquels le gouvernement devra forcément s’expliquer.

: Macron aurait été mis au courant dès décembre !

Ces révélations pour le moins choquantes viennent s’ajouter à d’autres révélations concernant le chef de l’État : celui-ci aurait été alerté dès le mois de décembre, selon Le Canard Enchaîné, de l’émergence d’une importante épidémie.

Le Canard Enchaîné l’affirme : l’ambassadeur de France à Pékin aurait dès le mois de décembre 2019 avait alerté personnellement le président de la République sur le danger potentiel que pouvait représenter le Covid-19.

Laurent Bili aurait alors envoyé des messages alarmants au Quai d’Orsay et à l’Elysée, afin d’expliquer que le virus pour l’instant signalé à Wuhan était dangereux et probablement déjà en train de circuler vers la France.

Cependant, ni Emmanuel Macron et ni Jen-Yves Le Drian n’auraient souhaité prendre cette menace véritablement au sérieux. Les deux responsables politiques ont en effet préféré se montrer sourds à cette alerte, pourtant très inquiétante. « Quand sont parvenues à Paris les informations relatives à l’apparition d’un nouveau virus, il était encore possible, pour un président conscient de ses responsabilités, de constituer un bon stock de masques, de tests et de respirateurs. Mais Macron n’a pas trouvé le temps d’y penser« , précise le journal satirique.

Emmanuel Macron
Source : Wikimédia

Des accusations face auxquelles le Quay d’Orsay a tenu à se défendre, en affirmant que la France n’avait été mise au courant de l’apparition du SARS-Cov-2 en Chine que le 31 décembre. Le ministre des Affaires étrangères affirme ainsi : « dès que les autorités de Wuhan ont annoncé la nouvelle pneumopathie le 31 décembre 2019, le consul général à Wuhan a alerté, le jour même, le centre de crise et de soutien du ministère et l’ambassade ».

Le ministère des Affaires Etrangères affirme également que l’ambassade, le consulat et le ministère à Paris ont eu des échanges réguliers concernant l’évolution de la crise sanitaire en Chine. « Avec le confinement généralisé de la ville de Wuhan le 23 janvier 2020, les opérations de retour des ressortissants français et de leurs ayants droit sont organisées et mises en place dans des délais très rapides, dès le 30 janvier », assure-t-on.


Cécile Ducommun

Cécile Ducommun

Passionnée de rédaction, je m’intéresse à tous les sujets qui animent l’actualité française et mondiale. Rédactrice web de profession, j’ai à coeur d’informer le lecteur de la manière la plus précise possible, tout en offrant une information qualitative. Pigiste pour Barbanews, j’ai également pour but de contribuer à un canal d’information distinct des grandes rédactions journalistiques omniprésentes sur le web, offrant ainsi un point de vue différent sur notre actualité quotidienne.