Reconfinement : vers un Noël sans sapin ? Cet achat sera-t-il interdit dans les commerces ?

Avec les fêtes de Noël qui approchent, il y a la question du sapin, car, avec le reconfinement, il pourrait être évincé.

Sapin
Source : capture Pixabay

Dans les commerces, les rayons non essentiels ont fermé leurs portes au même titre que les établissements spécifiques. Pendant le , vous pouvez donc acheter notamment de la nourriture, de la papeterie… Toutefois, le sapin de Noël généralement proposé par les jardineries et les centres commerciaux sera-t-il de la partie ? La question est importante puisque la saison va commencer et certains achètent leur arbre assez tôt pour le conserver à l’extérieur avant de le réaliser en décembre.

La vente de sapins de Noël pourrait être problématique

Si nous sommes toujours confinés en décembre, il faudra que le gouvernement procède à une dérogation pour que les commerces puissent vendre des sapins de Noël. Toutefois, dans les jardineries, vous pouvez acheter quelques produits relatifs à l’entretien du jardin alors le sapin est-il concerné ? Pour l’instant, c’est un peu flou et les producteurs ont décidé de lancer un appel au gouvernement comme Bleu le précise.

  • Frédéric Naudet, un producteur dans le Morvan demande à l’État d’autoriser la vente des sapins.
  • La grande distribution est la principale concernée avec près de 30 % des ventes totales selon ce professionnel.
  • Tous les ans, ce sont tout de même 6 millions de sapins de Noël qui sont vendus et le manque à gagner serait alors conséquent.

Il y a toutefois des dates à respecter et certains producteurs ne peuvent pas attendre le mois de décembre. En effet, ils ont tendance à couper les arbres en novembre afin de les livrer d’ici la fin du mois pour que les particuliers puissent les acheter.

Les garanties de vendre ne sont pas au rendez-vous

Les producteurs sont dans l’impasse sans une réponse du gouvernement, car, s’ils n’ont pas une garantie concernant la vente, ils ne peuvent pas couper les arbres, car les conséquences financières seraient alors très importantes. Le président de l’association du sapin de Noël naturel précise que les exploitations pourraient être en grande difficulté si les arbres ne peuvent pas être vendus. Il ne faut pas oublier que le Morvan n’est pas une zone anodine puisqu’un quart des sapins provient de ce territoire.

Existe-t-il une meilleure solution ? Si toutefois le gouvernement n’offre pas une garantie de vente, les exploitants ne couperont pas les sapins de Noël et les commerces ne seront pas approvisionnés. Il faudra alors se rabattre vers un sapin artificiel qui n’offre clairement pas le même design et les senteurs ne sont pas celles espérées. Si vous voulez être certain d’avoir un arbre, c’est la solution à envisager ou alors il faut prendre le risque d’attendre et de se retrouver face à une pénurie.


Jennifer Pardé

Jennifer Pardé

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.