Maison des Alpes-Maritimes : les ‘squatteurs’ veulent retourner dans le logement !

Vous avez sans doute suivi cette affaire avec la maison squattée des retraités dans les Alpes-Maritimes. La famille a décidé de s’exprimer.

Maison squattée
Source : capture YouTube @Cnews

L’affaire a été très simple. En effet, des retraités voulaient séjourner dans leur maison des Alpes-Maritimes, mais ils ont constaté qu’elle était squattée par une famille. Cette dernière était composée de deux enfants et des parents. Grâce à une médiatisation et une demande en justice, les seniors de Théoule-sur-Mer ont pu retrouver leur logement, mais la famille en question a accordé un entretien à . Dans ce dernier, elle stipule son envie de retourner dans la maison le temps que la décision de justice soit définitive.

Les seniors ont retrouvé leur logement après une dispute

Cette affaire est assez spécifique, car elle a été largement médiatisée depuis l’alerte émise par les retraités. Ces derniers souhaitaient rejoindre leur maison dans les Alpes-Maritimes et ils ont pu constater qu’elle était squattée. Dans la soirée de mardi, la situation a pris une autre ampleur puisque la famille s’est disputée. La mère est alors partie avec les deux enfants et le père a été escorté par les gendarmes. Selon le journal, il a même été placé en garde à vue notamment pour des faits de violences conjugales.

  • Les retraités de Lyon ont donc pu retrouver leur domicile et la décision de justice sera prise le 27 octobre prochain.
  • Toutefois, la mère de famille qui a été délogée ne souhaite pas en rester à ce stade, elle a bien l’intention de retourner dans le logement.
  • Lors de cet entretien, elle révèle que le voulait séjourner dans cette bâtisse jusqu’à ce que la décision définitive de la justice soit rendue.

Elle aurait clairement préféré que la justice prenne une décision pour les déloger ou non. En effet, la famille a été confrontée à la police. La mère révèle qu’elle souhaitait partir quelques jours avec ses enfants après une dispute avec son mari. Son intention était donc de calmer tout le monde. Pour tenter de récupérer ses affaires au plus vite, elle a donc fait appel aux gendarmes.

La mère de famille estime avoir été mise à la porte

Selon ses dires relatés par le journal, les gendarmes auraient précisé qu’elle pourrait revenir dès qu’elle le souhaitait dans le logement. Plus tard apparemment, elle a eu l’occasion d’apprendre que toutes les affaires avaient été sorties pour que le couple de Lyon soit en mesure de prendre possession de son logement. La mère de famille estime qu’elle a été mise à la porte « limite par la force, par les gendarmes ». Toutefois, elle souhaite retourner dans ce logement jusqu’à ce que la justice prenne une décision, car les enfants étaient en sécurité et ils avaient un toit au-dessus de leur tête.

Certains internautes se questionnent sur le déroulement de cette affaire, car comment la famille a pu squatter cette bâtisse ? Elle révèle qu’un mystérieux intermédiaire a décidé de leur louer la maison pour 1000 euros. Ils ont alors reçu les clés, mais, selon elle, la famille a pu comprendre qu’elle s’était fait avoir par cet individu. Elle révèle dans le journal que, désormais, ils ne savent pas où aller et ils n’ont plus de maison. Leur avocate a même révélé que les enfants n’ont pu se nourrir puisque les biberons étaient encore dans la maison. Elle a souhaité ajouter que la mère se trouve clairement dans une situation de détresse sociale. En ce qui concerne une solution de relogement, elle n’aurait pas été trouvée.


Jennifer Pardé

Jennifer Pardé

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.