L’Etat a été condamné dans l’affaire du meurtre d’Isabelle Thomas

Justice

Il faut remonter à 2014 pour comprendre l’intérêt de cette actualité. À l’époque, Isabelle est tuée par son ancien compagnon alors qu’elle avait porté plainte contre lui. Cela montre les défaillances du système et des nombreuses agressions qui peuvent avoir lieu quotidiennement en France et ailleurs.

Plusieurs femmes perdent la vie au cours d’une semaine sous les coups de leur conjoint, mari, ex-compagnon…

100 000 euros de dommages et intérêts pour faute lourde

À l’époque, le contrôle judiciaire qui avait été mis en place contre cet homme n’était pas respecté. En effet, il utilisait constamment sa voiture pour harceler son ancienne compagne qui avait décidé de porter plainte contre lui. À deux reprises, elle a partagé son désarroi, mais Patrick Lemoine n’avait pas voulu se rendre devant la police.

  • Le 8 Octobre 2014, il est alors interpellé pour le triple assassinat dont celui de son ex-compagne.
  • Ce sont les soeurs et filles des victimes qui ont décidé de relancer l’enquête en pointant du doigt l’État.
  • Cette procédure était très rare, mais elles pointaient du doigt le fonctionnement défectueux des services de la justice en 2018.
  • Elles demandaient alors 360 000 euros comme dommages et intérêts, elles ont pu obtenir 100 000 euros.

L’État a donc été condamné dans cette affaire pour une faute lourde. Plusieurs mentions ont été identifiées par la justice elle-même.

  • Aucune réponse adéquate n’avait été identifiée concernant le non respect du contrôle judiciaire de cet homme.
  • Le contrôle judiciaire avait été aussi pointé du doigt et décrit comme inadapté.
  • Lors des meurtres, les services de police avaient clairement des lacunes.

Retour sur ce drame de 2014

Si vous ne connaissez pas cette affaire dramatique qui montre à quel point la justice française peut être bancale, un retour en arrière s’impose. Nous sommes alors le 4 Août 2014 et perd la vie dans des conditions dramatiques. Elle est abattue par son ancien compagnon à savoir Patrick Lemoine qui faisait l’objet d’un contrôle judiciaire. Ce dernier avait également ôté la vie aux parents d’Isabelle, d’où cette poursuite pour un triple assassinat.

Lorsqu’elle a perdu la vie, la quadragénaire tentait de joindre les secours, elle était au téléphone avec la police. Malheureusement, victime de violences conjugales, elle est décédée en Août et c’est en Octobre que son ancien compagnon a été interpellé. Il avait tenté de mettre fin à ses jours en essayant de se prendre.

L’État est donc condamné dans cette dramatique affaire, mais elle n’est pas la seule à subir les lacunes du système de justice. En effet, cette victime avait porté plainte et déposé une main courante à plusieurs reprises. Cela avait donné lieu à un contrôle judiciaire, mais Patrick Lemoine ne le respectait pas et aucune sanction n’avait apparemment été mise en place. Quelques jours après le décès de son ancienne femme, il devait être jugé le 13 Août. Cette procédure assez rare donne donc lieu à une condamnation, Cathy Thomas recevra 75 000 euros contre 25 000 euros pour le petit-fils et le neveu des victimes. Pour rappel, elle est morte dans le Nord à Grande-Synthe et cette affaire avait été médiatisée à l’époque, elle montre six ans plus tard que les lacunes ont des conséquences dramatiques.


Jennifer Pardé

Jennifer Pardé

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.