Les professeurs de français menacent de perturber l'examen du baccalauréat

22

Publié le:

Les enseignants français opposés à la refonte par le gouvernement du baccalauréat de fin d’école disent qu’ils boycotteront la première série d’examens, qui devrait commencer la semaine prochaine.

Les opposants au nouveau bac refuseront de superviser ou de corriger les tests qui, à partir de lundi, seront répartis sur les six prochaines semaines dans les lycées de France.

Les examens portent sur l'histoire, la géographie, les langues modernes et les mathématiques – et représenteront 30% de la note finale d'un élève.

Alors que les syndicats d'enseignants disent que la réforme est mal préparée et demandent qu'elle soit reportée, le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer a défendu jeudi la réforme, insistant sur le fait que la perturbation du bac serait minime.

"Dans la grande majorité des établissements, les choses vont très bien … une petite minorité cherche une action politique contre le gouvernement, et ce n'est pas normal", a-t-il déclaré à la radio française RTL.

«J'ai toujours contesté que l'école devrait être considérée comme un terrain de jeu politique.»

Certaines écoles ont été fermées jeudi, de nombreux enseignants opposés à la réforme du baccalauréat protestant également contre la refonte prévue par le gouvernement du système des retraites.

Le nouveau baccalauréat a été introduit pour l'année académique 2018-19, avec de nouveaux changements qui entreront en vigueur en 2021.

Il remplacera les grandes disciplines que les élèves choisissent actuellement – sciences, littérature ou sciences sociales – par des cours plus spécifiques.