Le tourisme franco-chinois en chute libre alors que l'épidémie de coronavirus se propage

0
75

Publié le: Modifié:

Depuis que le coronavirus de Wuhan s'est propagé à l'extérieur de la Chine, le flux de touristes chinois à Paris s'est presque tari, ce qui a mis les points de vente spécialisés en difficulté financière, car les voyageurs reportent leurs voyages en raison de craintes de contagion et de contamination.

Selon le président de l'Association chinoise des agents de voyages en France (ACAV), Pierre Shi, "nos activités ont été brusquement suspendues, il y aura d'énormes pertes car cela se produit pendant les vacances les plus longues de Chine lorsque les Chinois ont deux semaines de congé pour Dans des circonstances normales, cette période de l'année serait celle où nous accueillerions (les Chinois), qui est la basse saison en Europe. "

Avec des chiffres de vente en baisse d'au moins 33% pour les 50 agences qui accueillent jusqu'à 150 000 touristes chinois en France et en Europe au sein de l'ACAV, l'agence cherche désormais à nommer un certain nombre de personnes "en chômage temporaire" comme dispositif de voyage pour le le premier trimestre 2020 a été annulé.

Avec 2 millions de visiteurs par an en France, la Chine représente une part importante du marché touristique et est considérée comme la plus grosse consommatrice. Les touristes chinois représentent 7% du dividende global du secteur touristique français – à hauteur de 4 milliards d'euros – mais ne représentent que 2,5% de l'ensemble des visiteurs venant en France.

Les touristes d'un vol Air China depuis Pékin portent des masques de protection à leur arrivée à l'aéroport Charles de Gaulle à Paris, France, le 26 janvier 2020.

Les touristes d'un vol Air China depuis Pékin portent des masques de protection à leur arrivée à l'aéroport Charles de Gaulle à Paris, France, le 26 janvier 2020. / Photo prise le 10 novembre 2018 / REUTERS / Benoit Tessier

Le Nouvel An chinois est crucial pour le tourisme parisien

Les festivités du nouvel an lunaire du 25 janvier au 8 février et les deux semaines suivantes sont cruciales pour les magasins d'usine parisiens spécialisés dans le luxe. En 2018 et 2019, les touristes chinois représentaient 10% des ventes totales sur le marché hors taxes.

Aujourd'hui, les visiteurs chinois représentent 33% des ventes dans le secteur des produits de luxe, contre seulement 10% en 2003, lorsque l'épidémie respiratoire du SRAS était à son apogée.

Pour les professionnels spécialisés dans l'accueil de touristes chinois dans la capitale française, l'impact de l'épidémie de coronavirus a été immédiat.

Marine Le Pen, présidente du parti d'extrême droite français Rassemblement National (RN), adresse ses voeux de nouvel an à la presse le 16 janvier 2020 au siège du parti à Nanterre, près de Paris.

Marine Le Pen, présidente du parti d'extrême droite français Rassemblement National (RN), adresse ses voeux de nouvel an à la presse le 16 janvier 2020 au siège du parti à Nanterre, près de Paris. Fuente: AFP.

Le Pen demande l'arrêt de tous les vols en Chine

Pendant ce temps, Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national d'extrême droite, a appelé le gouvernement français à envisager de suspendre tous les vols en provenance de régions de Chine touchées par la maladie.

Il s'agit d'un quatrième cas de coronavirus qui a été confirmé en France mercredi.

Dans un tweet envoyé plus tôt dans la journée, Mme Le Pen a écrit: "Le nombre de cas confirmés de nCOV doit pousser le gouvernement à envisager la suspension des vols en provenance des régions chinoises les plus durement touchées et à apporter à ce pays toute l'aide possible que la France peut apporter dans la lutte contre cette épidémie. "

Les commentaires de Le Pen sont intervenus alors que British Airways avait annoncé plus tôt la suspension immédiate des vols vers la Chine continentale à la suite d'un avis aux voyageurs émis par le gouvernement britannique.