Le rouge à lèvres est mis de côté à cause du coronavirus, les femmes l’abandonnent de plus en plus

Les hommes ont été contraints pour la plupart de se raser la barbe à cause du masque, les femmes par contre ont un autre problème.

Maquillage
Source : capture Pixabay

Si vous êtes un homme, vous avez sans doute pu découvrir cet inconfort puisque le masque n’est pas compatible avec les barbes. Si vous devez le porter constamment au cours de la journée, vous aurez forcément des démangeaisons plus ou moins problématiques. Par contre, les femmes ont délaissé le maquillage, car il se transfère très facilement sur le masque à usage unique. Par conséquent, elles se maquillent moins notamment en dessous du nez. Si les fards sont toujours au rendez-vous, ce n’est pas le cas pour le rouge à lèvres. Les enseignes proposent désormais des produits qui ne se transfèrent pas sur le masque.

Pourquoi les rouges à lèvres ne séduisent-ils plus ?

Depuis le début de la crise sanitaire, un problème de taille a été observé sur le marché puisque les rouges à lèvres n’ont plus autant la cote. Les femmes ont été contraintes de le délaisser pour des raisons d’hygiène notamment. En effet, le masque en tissu est rapidement souillé par les dépôts et l’inconfort est encore plus important.

  • Le journal BFM a révélé que les chutes étaient conséquentes, de l’ordre de 17 % par rapport au début de l’année 2020.
  • Si les rouges à lèvres sont touchés, le maquillage en général est aussi victime du .
  • Les révélations faites par Nielsen montrent que le recul est conséquent et il pourrait avoir un impact sur le long terme.
  • Avant le confinement, aucun problème n’était identifié, mais le marché s’est effondré dès le début de la crise sanitaire.

Entre mars et mai, les pertes sont colossales avec une chute de 54 % pour les produits dédiés au maquillage. Depuis le déconfinement, les femmes peuvent à nouveau se maquiller, mais le masque reste problématique. En effet, les dépôts sont nombreux surtout si vous optez pour un rouge à lèvres avec du gloss par exemple. La meilleure solution consiste à acheter un produit qui ne se transfère pas. Cela est déjà beaucoup plus agréable si vous buvez avec un verre ou une tasse, vous n’aurez pas ces dépôts. Toutefois, les femmes ont aussi délaissé ce produit puisqu’il n’est pas visible. Généralement, les lèvres sont embellies pour qu’elles soient vues, ce qui n’est plus le cas.

Un marché toujours autant perturbé par le coronavirus

Les hommes ont rasé la barbe, tous les produits pour l’entretenir ont donc été relégués aux oubliettes. Les femmes ne se maquillent plus ou moins à cause du masque. Les ventes dégringolent et le monde des cosmétiques est frappé de plein fouet par cette tendance. De plus, les Français sortent de moins en moins le soir que ce soit pour le cinéma, le restaurant ou encore les soirées avec des amis. Le Covid-19 est présent, les établissements ferment après 23 heures notamment à Marseille. Les citoyens n’ont pas forcément envie de faire la fête.

Les rouges à lèvres ne sont pas les seuls à être ciblés puisque les chutes concernent aussi les fonds de teint, les crèmes pour le visage et tous les cosmétiques dédiés aux femmes et aux hommes. De nouvelles tendances ont donc vu le jour depuis le confinement à savoir le No Bra, les femmes enlèvent leur sous-vêtement pour se sentir un peu plus à l’aise. Le maquillage n’est pas systématique et ceux qui ont découvert le télétravail peuvent aussi se mettre derrière leur bureau tout en étant en pyjama. Le coronavirus a clairement changé toutes les habitudes.


Jennifer Pardé

Jennifer Pardé

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.