Le gouvernement dévoilerait enfin sa stratégie qui va faire mal ! Aura-t-elle vraiment lieu ce soir ?

La crise du Coronavirus a forcé les établissements scolaires à fermer leurs portes pour protéger la santé des élèves. Cette situation ne peut pas durer éternellement, et les élèves vont bientôt retourner sur les bancs de l’école mais pas sans inquiétude…

Photo by note thanun on Unsplash

Certains élèves français n’ont pas revu les bancs de l’école depuis mars dernier.

En effet, les établissements scolaires ont tous fermé début mars, afin de tenter de contenir l’épidémie liée au Covid-19.

Même si les écoles ont rouvert mi-juin pour quelques semaines, les étudiants en études supérieures ont passé leurs partiels à domicile.

Pour certains, l’école et les études à domicile sont un véritable plaisir mais on ne peut pas généraliser ce cas.

En effet, des statistiques ont montré que pour certains élèves en difficulté suivre une scolarité à distance est un véritable défi.

Dans tous les cas, les écoles ne peuvent pas rester fermées indéfiniment et la situation doit revenir à la normale. C’est pourquoi, sauf si la situation sanitaire dégénère rapidement, la rentrée des classes est maintenue au 01 septembre 2020.

Rentrée des classes : les scénarios du ministère de l’Education

Pour répondre aux inquiétudes des parents concernant la santé de leurs enfants, et les risques qu’ils encourent en retournant à l’école, les établissements ont tous assuré avoir mis en place des protocoles pour respecter les mesures barrières.

Si la situation venait à empirer, le ministère de l’Éducation a envisagé deux scénarios pour la rentrée scolaire en cas de reprise de l’épidémie de .

A plus d’un mois de la date prévue pour la rentrée scolaire, le plan a été mis à disposition des établissements scolaires, pour qu’ils puissent se préparer. En effet, le ministère de l’Éducation a publié sur son site web un « plan de continuité pédagogique » à destination des directeurs d’école, chefs d’établissement et professeurs, pour les aider à s’organiser dès la rentrée dans l’hypothèse d’une reprise de l’épidémie.

Édouard Geffray, le directeur général de l’enseignement scolaire (Dgesco), numéro deux du ministère s’est exprimé à ce sujet :

« Le scénario de référence pour la prochaine rentrée scolaire s’inscrit dans un cadre sanitaire normal, n’impliquant pas de restrictions d’accueil des élèves et de fonctionnement des écoles, collèges et lycées ».

Par la suite, il a tenu à souligner qu’il était nécessaire de se préparer à l’hypothèse d’une forte reprise de l’épidémie au moment de la rentrée scolaire de septembre. C’est pourquoi, le gouvernement a mis en place deux plans, pour couvrir toutes les situations possibles.

Les élèves devront respecter un protocole sanitaire strict

A première vue, le plan prévoit de mettre en place le même protocole sanitaire strict mis en place à la réouverture des écoles le 11 mai. Les autorités ont donc créé une liste de « choses à penser » dans l’hypothèse où les établissements devraient organiser l’accueil des élèves en petits groupes.

Le plan prévoit également comment réaménager les espaces pour maintenir la distance sociale entre les élèves, un point qui inquiète fortement les parents d’élèves. En effet, ils savent que dans certains établissements, les élèves sont entassés à plus de 30 par salle de classe.

Des outils et des exemples de « bonnes pratiques » sont également à disposition pour faciliter la réorganisation des lieux et des emplois du temps.

 

L’hypothèse de la fermeture des écoles

Dans le cas où la situation deviendrait à nouveau incontrôlable, les écoles pourraient être amenées à limiter leur nombre d’élèves voire à fermer intégralement.

Pour être mieux préparé à ce cas de figure, les dispositifs d’enseignement à distance ont été améliorés pour mieux prendre en charge les élèves en difficulté.

Dans le scénario-catastrophe, en cas de circulation très active et localisée du virus, cela nécessiterait la fermeture des écoles, collèges et lycées sur une zone géographique déterminée. Pour aider les établissements, des fiches pratiques ont été créées afin de fluidifier l’organisation des établissements et des contacts sont disponibles pour demander le prêt de matériel numérique aux enseignants et aux élèves. Une mesure très demandée par les familles les moins favorisées où un élève aurait du mal à accéder à un ordinateur toute une journée.

D’après le ministère de l’éducation, les professeurs disposent maintenant d’un ensemble de ressources pour mettre en place un enseignement entièrement à distance dans des conditions favorables.

Il y a maintenant 4 mois, l’année scolaire de millions d’étudiants s’est brusquement arrêtée à cause de la crise sanitaire liée au Coronavirus. En quelques jours, les écoles ainsi que les collèges, lycées et universités ont fermé leurs portes et les établissements ont dû organiser l’enseignement à distance.

Pendant plusieurs semaines, les parents se sont improvisés professeur et les étudiants ont été forcé de passer leurs examens à distance. Une année scolaire 2019-2020 qui restera dans les mémoires !

Dans quelques semaines, 12 millions d’élèves vont reprendre le chemin de l’école alors que la menace d’une seconde vague de Covid-19 est de plus en plus réaliste. Même si cette rentrée scolaire se déroulera donc dans une ambiance particulière, et son gouvernement sont déterminés à ce que tout se passe dans les meilleures conditions.

Une rentrée sous le signe de la menace d’une seconde vague

Le président de la République Emmanuel Macron insiste fortement sur un point : la rentrée sera « la plus normale possible« . Malheureusement, il se doit d’être réaliste :

Evidemment, s’il y avait une accélération (du virus) pendant le mois d’août, on sera amené à revoir cette rentrée. Ça n’est pas ce que je souhaite, si on fait bien les choses nous aurons une rentrée des classes un peu différente, encore plus exigeante.

Pour accompagner au mieux les établissements, le ministère de l’Éducation a publié le 10 juillet un mode d’emploi pour encadrer cette rentrée, qui se fera dans les mêmes conditions sanitaires que celles appliquées à la fin de l’année scolaire.

Source : ARIE BOTBOL / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

C’est-à-dire le respect des gestes barrières, l’hygiène des mains, le port du masque pour les adultes et les élèves de plus de 11 ans, nettoyage et aération des locaux.

Un plan précis en cas de nouvelle épidémie

Même si tout le monde se veut rassurant sur l’évolution de l’épidémie, les autorités ont pris les devants en préparant un plan dans l’hypothèse d’une seconde vague. Le ministère de l’Éducation a donc publié sur son site un « plan de continuité pédagogique » à destination des directeurs d’école, chefs d’établissement et professeurs.

Le gouvernement envisage une fermeture des écoles

Si la situation venait à empirer rapidement, Édouard Geffray, directeur général de l’enseignement scolaire et son équipe ont également prévu un scénario catastrophe. Ils imaginent le cas où certaines écoles devraient à nouveau fermer.

Dans ce plan de bataille, des fiches pratiques seront mises en place pour fluidifier l’organisation des établissements. De plus, une aide est prévue pour prêter du matériel numérique aux enseignants et aux élèves. En effet, les élèves qui ont décrochés pendant la période de sont majoritairement ceux qui avaient des difficultés pour accéder à un ordinateur.

Priorité aux élèves en difficulté

Le ministère de l’Education est bien déterminé à ne laisser personne de côté. En effet, afin d’évaluer le niveau et le retard de chacun, des outils de positionnement vont être mis en place dès le mois de septembre. Est prévu également pour ceux qui ont le plus souffert du confinement ; « 1.500.000 heures supplémentaires mobilisées pour renforcer l’accompagnement personnalisé et l’aide aux devoirs« .

Les professeurs seront aussi mieux préparés. Ils disposent des ressources nécessaires pour assurer un enseignement entièrement à distance, ou un mélange de « présentiel » et « d’école à la maison ».

Le mois d’août approche à grands pas et cette date sonne aussi la moitié des vacances scolaires pour tous les étudiants de France. D’ici quelques semaines, ces derniers vont retourner sur les bancs de l’école.

Après une fin d’année inédite, où de nombreux étudiants ont dû passer leurs examens à distance, les établissements scolaires se préparent à ouvrir leurs portes à nouveau. Le défi de tous ? Accueillir les élèves en toute sécurité et éviter la propagation du Coronavirus au sein des classes.

Aujourd’hui, de nombreux élèves de tout niveau scolaire ont dû passer plusieurs mois loin des classes et pour certains, la fin d’année a été rude. En effet, plusieurs sondages ont estimé que l’éducation à distance a eu des conséquences délétères sur de nombreux élèves déjà en difficulté.

Rentrée des classes : de nombreux parents font part de leurs inquiétudes

A la vue de la situation actuelle, les Français sont de plus en plus inquiets face à un éventuel second confinement. En effet, depuis la levée du confinement, la population s’est relâchée sur les gestes barrières et a pris de plus en plus de liberté. Malheureusement, ces actes ont quelques conséquences !

Depuis plusieurs semaines, les cas de contamination au Covid-19 sont repartis à la hausse et de nombreuses régions sont dans une situation critique. Face à cette situation, le président de la République s’est exprimé pour rassurer les Français, en assurant que le gouvernement avait étudié toutes les solutions possibles.

Le but des autorités étant d’éviter un nouveau confinement, ils ont demandé aux Français de mieux respecter les mesures barrières en imposant le port du masque dans les lieux publics clos. Néanmoins, malgré toutes les précautions mises en place, les parents sont inquiets en pensant à la rentrée scolaire.

En effet, ils savent que leurs enfants seront nombreux dans les classes et qu’ils ne respecteront pas forcément les mesures barrières entre eux. De plus, certains parents ont pris goût à faire l’école à la maison ! Mais rappelons que l’école est obligatoire en France, et que sauf si la situation dégénère rapidement, la rentrée scolaire se fera à la date prévue dans quelques semaines.

Reprise des cours : quelles seront les mesures appliquées pour les élèves ?

Bien évidemment, cette rentrée ne se fera pas dans les mêmes conditions que les rentrées précédentes. En effet, le but étant d’assurer la sécurité de tous les élèves, ces derniers seront obligés de respecter certaines mesures.

Bien tristes ceux qui pensent qu’ils pourront serrer leurs amis dans les bras ! Cette année, il sera demandé à tous les élèves de plus de 11 ans de porter un masque en cours, ainsi que dans les couloirs de l’établissement et dans les parties communes.

Bien évidemment, les professeurs porteront également un masque et seront présents pour faire respecter les mesures barrières. Pour les élèves de crèche, de maternelle et de primaire qui ne sont pas concernés par le port du masque, la direction sera quand même très vigilante sur l’état de santé des enfants.

Le port du masque est une mesure efficace car nous savons qu’il protège à 95% quand il est porté correctement par tout le monde. En revanche, l’autre geste barrière qui doit être appliqué dans les commerces et autres lieux publics est la distanciation sociale.

Photo by National Cancer Institute on Unsplash

Malheureusement, il paraît compliqué de faire respecter cette mesure dans des classes où parfois plus de 30 élèves sont entassés toute la journée. Ce point noir est une source d’angoisse pour des parents qui crient à l’inégalité du nombre d’élèves dans une salle.

Bien évidemment, on imagine que tous les établissements scolaires prendront toutes les mesures possibles pour assurer la sécurité de tous les élèves. Il ne nous reste plus qu’à leur souhaiter une belle rentrée !


Avatar

Lorene Bontemps

Ancienne Lyonnaise devenue sudiste, j’écris sur tout ce qui me passionne : mode, food, peoples, … Accro aux réseaux sociaux et ultra connectée, je suis toujours au courant de la dernière rumeur sur la toile !