Le couvre feu est-il fait pour les chiens ? Médor va-t-il devoir se retenir entre 21 heures et 6 heures ?

Le couvre feu entre en vigueur le 16 octobre à minuit et va durer au moins quatre semaines !

Mardi soir, après une journée de rumeurs sur un couvre feu, le a annoncé que certaines villes seraient mises sous couvre feu. En effet, cela signifie que la population des zones concernées sera interdite de sortie nocturne à partir de 21 heures. Or, à ce jour, les services du ministère de l’intérieur viennent d’indiquer que 12 000 policiers seront affectés au contrôle des sorties. Ceci signifie que des milliers de policiers vont quadriller les villes, comme aux heures les plus sombres de l’occupation allemande. Les personnes se faisaient rafler et emmener à la Komandatur parce qu’elles avaient osé sortir alors que les autorités occupantes l’avaient interdit. Il est vrai que l’ambiance est étrange. Un pays réputé pour son respect des droits de l’homme se met à enfermer ses citoyens en dehors des heures de travail. Or, en journée, ils peuvent s’entasser à plusieurs milliers dans le métro.

Une interdiction de sortir de 21 heures à 6 heures

En fait, ce privé qui ne dit pas son nom, se résume simplement à laisser les gens aller travailler et à les enfermer après. Et ceci sous un motif sanitaire. En effet, il peut sembler très étrange de devoir bloquer les gens de nuit. On leur interdit de sortir sous un prétexte médical alors que les mesures à prendre sont très controversées. D’autres pays fonctionnent différemment et avec d’autres mesures. Mais peu importe, pour le moment, et même s’il n’est pas impossible que des personnes attaquent les textes en il faut le respecter. En effet, cela avait eu lieu à Strasbourg, mais aussi en région parisienne où des citoyens avaient attaqué les décisions préfectorales en justice. Mais pour le moment, et en attendant un éventuel changement de la loi, il faut savoir ce qu’on peut faire. Alors bien entendu le porte-parole du gouvernement a parlé de « bon sens ».

Le bon sens doit primer

Or, quand on voit les verbalisations du confinement, cette notion a été on ne peut plus subjective. En effet, dans certaines régions, les policiers se permettaient de vérifier si les achats comportaient bien des produits de première nécessité. Certains avaient même été verbalisés parce qu’ils n’achetaient qu’une seule baguette. Il devient dès lors inquiétant de voir qu’il faut s’en tenir au bon sens alors que le passé a montré qu’il y avait surtout beaucoup de zèle en matière de verbalisation. Ainsi, et en reconfinant de nuit, il faut appeler un chat, un chat, ces dérapages vont sans doute à nouveau avoir lieu. Néanmoins, les ministres ont été chargés de préciser la pensée présidentielle. Il s’avère que des dérogations seront mises en place. Et nos amis canins vont pouvoir en bénéficier.

Oui, le chien pourra aller faire sa promenade nocturne

Ceux qui ont un chien, savent très bien que le dernier tour en ville de leur ami à quatre patte se fait tard. Il se passe après 22 heures voire 23 heures pour être les premiers à sortir le lendemain matin vers 6 heures. Et encore ce sont les chiens qui ont une routine. Un chiot va devoir sortir un peu plus souvent, le temps qu’il soit propre, là où un vieux chien va parfois avoir besoin d’une petite sortie en pleine nuit. Ainsi une dérogation est prévue pour sortir le chien après le couvre feu. Par contre, il semble qu’il faudra une attestation dérogatoire, selon les déclarations ministérielles. Bien entendu, il s’agit à nouveau de sortir le chiens dans le quartier et pas de faire le tour de la ville à pied.  Le modèle d’attestation n’est pas encore disponible sur le site du ministère. Néanmoins, on ne peut que s’étonner de cette obligation d’attestation. En effet, le justificatif de la sortie est au bout de la laisse. Et il est parfaitement visible.