Des règles sanitaires assouplies pour la rentrée de septembre, mais à quel prix ?

Les autorités semblent relativement réticentes à ce que le protocole de baise ne s’applique concernant la rentrée scolaire. Des changements sont actuellement en cours, mais n’affecteront-ils pas la santé de nos enfants ?

Ecole Camille Claudel. Courbevoie

Les différentes dispositions liées à la rentrée des classes ont fait l’objet d’une publication au début de l’été. En effet, les conditions de travail des élèves ont été discutées il y a plus d’un mois par le ministère de l’Éducation. Néanmoins, il semblerait que différentes modifications aient été apportées à ces règles en vigueur, depuis leur publication. Les règles sanitaires sont désormais un peu plus souples. Mais pour quelle raison ces décisions ont-elles été prises, alors qu’une résurgence du virus semble en cours ? Cela ne risque pas de présenter un danger pour la santé de nos enfants, ou pour la nôtre, par procuration ?

Les parents d’élèves commencent à s’en inquiéter aux quatre coins de la .

Quelles sont les nouvelles règles liées à la rentrée scolaire 2020 ?

Les mesures qui ont été récemment prises vont s’appliquer sur l’ensemble du territoire, et concernent tout aussi bien les écoles, lycées et les collèges bien évidemment. Ce nouveau protocole n’a pas fait l’objet d’une annonce officielle, il a été publié directement, en ligne, et c’est Le Monde qui a tout d’abord découvert les changements.

Ce protocole semble être en date du 9 juillet, il vient remplacer le précédent protocole, qui fut validé le 22 juin dernier, au début de l’été, juste avant les scolaires. On y découvre ainsi des règles sanitaires qui sont un peu plus souples, ce qui va totalement à l’encontre de la situation actuelle, présentant un fort risque de résurgence du virus. Cela est-il bien prudent ?

Il est vrai que lorsqu’il s’agit d’enfants, il est également nécessaire d’être réaliste dans son approche. Il s’avère effectivement difficile d’obliger les enfants à respecter la distanciation physique. Et c’est justement cette mesure qui a été légèrement assouplie. Au sein des classes, dans les lieux attenants à l’école (internats, cantines, internats), il ne sera donc plus obligatoire d’être séparé d’un mètre. Cela doit s’appliquer uniquement lorsque la distanciation ne peut être mise en place, notamment quand cela impliquerait de ne pas pouvoir faire entrer la totalité des élèves dans un lieu. Néanmoins, il faut savoir que cette distanciation ne sera pas non plus obligatoire en extérieur.

Concernant le port du masque

En revanche, concernant le port du masque, rien n’a changé pour le moment : les enfants de plus de 11 ans seront donc contraints de le porter, en extérieur comme en intérieur, lors des déplacements, ou quand on ne peut pas assurer la fameuses distanciation.

Néanmoins, il faut savoir que si les parents ne sont pas en mesure de fournir un masque à leurs enfants, l’établissement devra être en mesure de le fournir. Il faudra donc que chaque école, collège ou lycée puisse proposer aux personnes qui n’en sont pas pourvues, un masque de protection qui soit suffisant. C’est une bonne nouvelle, notamment pour les familles les moins aisées. Rappelons que le budget familial pour porter le masque au quotidien peut s’avérer colossal, surtout si la famille est nombreuse.

Les gestes barrières sont maintenus

On note malgré tout une conservation des gestes barrières, notamment en matière de lavage de main. Au sein des établissements, de nombreux flacons de gel hydroalcoolique seront disposés à des endroits stratégiques, notamment à l’entrée, à la cantine, etc.

Les lieux seront aérés au maximum, désinfectés, et maintenus propres, de manière à éviter au maximum la propagation du .