Des reconfinements locaux envisagés : Edouard Philippe va-t-il devoir annoncer un second confinement ?

Le Premier ministre s'apprête à dévoiler ce jeudi 28 mai les détails du déploiement de l'acte 2 du déconfinement. Un dossier sur lequel l'exécutif est fortement attendu au tournant...

Edouard Philippe va-t-il annoncer un reconfinement ?
Source : TF1

Les détails concernant la seconde phase du déconfinement seront dévoilés ce jeudi 28 mai 2020 par Edouard Philippe. Emmanuel Macron et son gouvernement espèrent ainsi démontrer la réussite de leur plan de déconfinement en redémarrant l’activité économique du pays avec succès.

Le chef de l’État et les membres de l’exécutif, fortement critiqués pour leur gestion des masques et des tests dès le début de la crise sanitaire du Covid-19, entendent bien prouver aux Français qu’ils sont à même de déconfiner le pays en toute sécurité.

En affichant une France représentée par plus de zones « vertes », le gouvernement s’apprête donc à desserrer quelque peu l’étau autour des Français. Ainsi, dès le 02 juin 2020, les lycées de France pourraient bien rouvrir leurs portes, tout comme les cafés, les restaurants, les parcs et les jardins publics.

Edouard Philippe : un reconfinement possible ?
Source : LCI

Concernant l’allègement des restrictions de déplacements en dehors de la zone réglementaire des 100 kilomètres, celle-ci devrait bien être énoncée par Edouard Philippe en fin d’après-midi, ce jeudi.

Tout comme les précédentes fois, c’est bien le Premier ministre, épaulé par d’autres ministres, qui est en charge de détailler les mesures décidées lors d’une conférence de presse, dès 17 heures.

Ces mesures concernant la phase deux du déconfinement seront définitivement adoptées au cours d’un Conseil de défense dédié à la crise sanitaire du Covid-19, qui doit se dérouler dans la matinée. Emmanuel Macron procédera ainsi aux derniers arbitrages.

Une seconde phase du déconfinement progressive et prudente : un rebond de l’épidémie est-il à craindre ?

Cette fin de semaine permettra aux Français de juger de la pertinence de la décision gouvernementale de lever le confinement à la date du 11 mai 2020. En effet, cette date volontariste et beaucoup plus précoce que celle demandée par une majorité de scientifiques et une partie de l’opposition, pourrait avoir été prise trop tôt.

Edouard Philippe va-t-il devoir annoncer un second confinement ?
Source : TF1

Étant donné la durée d’incubation du nouveau , mais aussi le délai d’aggravation, il sera possible de savoir en fin de semaine si l’épidémie souffre ou non d’un rebond depuis le 11 mai 2020.

Pour l’heure, il semblerait que les chiffres demeurent rassurants, puisque le nombre de cas graves semble baisser. Mardi soir, 1 555 malades du coronavirus en soins intensifs étaient comptabilisés, contre 2 543 le 12 mai dernier, après un pic enregistré le 06 avril 2020, avec 7 148 cas graves recensés.

Pour le gouvernement, il s’agit donc de signaux rassurants qui démontrent que la stratégie d’un déconfinement prudent semble bien comprise par les Français, qui sont nombreux à respecter les gestes barrières.

Bien que le niveau d’inquiétude de la population demeure historiquement élevé, à en croire les derniers sondages, les Français semblent de plus en plus confiants quant à un prochain retour à la normale.

Covid-19 : les Français pourront-ils supporter un second confinement ?

Alors que le Premier ministre s’apprête à annoncer les mesures de la seconde phase du déconfinement en France, se pourrait-il qu’Edouard Philippe doive finalement décréter un second confinement ?

Si l’exécutif se retrouve contraint de confiner à nouveau les Français face à un rebond de l’épidémie de coronavirus, ces derniers le supporteront-ils ? D’après une membre de la commission sur le déconfinement, nous serions tous prêts à nous reconfiner si cela s’avère nécessaire. Coralie Chevallier l’affirme, les Français continuent bien de faire preuve d’une discipline sans faille.

Un second confinement est-il à craindre ?
Source : Flickr

Membre de la Mission Castex, en charge de préparer le déconfinement, Coralie Chevallier observe cependant deux comportements irrationnels chez les Français. D’un côté, les personnes particulièrement à risques, comme les plus de 65 ans, ne semblent pas craindre le virus plus que la moyenne. D’un autre côté, une très forte inquiétude semble bien avoir gagné les tranches d’âge plus jeunes, notamment les trentenaires qui ne sont pas particulièrement à risque.

« Si on pense qu’il s’agit d’une maladie qui va tuer une personne sur trois, on n’a pas envie de reprendre le travail, l’école, ou les transports en commun… », souligne-t-elle.

Une peur du Covid-19 qui concernerait surtout les jeunes parents, ces derniers craignant que leurs enfants contractent le coronavirus à l’école ou la crèche. Une crainte particulièrement élevée au sein des familles défavorisées ; pour une famille sur deux, il s’agit même de la crainte principale.

« On observe une surestimation de la maladie pour les enfants et une sous-estimation du risque, pourtant réel, à garder les enfants confinés, sans l’école avec les amis et la maîtresse », souligne Coralie Chevallier.

Un scénario de reconfinement est-il réellement envisagé par le gouvernement ?

Quant à savoir si un second confinement est envisagé par l’exécutif, Coralie Chevallier l’affirme à nos confrères de La Nouvelle République : « les Français y sont prêts, mais on est tous d’accord qu’il faut envisager des reconfinements au niveau le plus local possible. Tout le monde veut éviter un reconfinement total et national du pays. »

 


Cécile Ducommun

Cécile Ducommun

Passionnée de rédaction, je m’intéresse à tous les sujets qui animent l’actualité française et mondiale. Rédactrice web de profession, j’ai à coeur d’informer le lecteur de la manière la plus précise possible, tout en offrant une information qualitative. Pigiste pour Barbanews, j’ai également pour but de contribuer à un canal d’information distinct des grandes rédactions journalistiques omniprésentes sur le web, offrant ainsi un point de vue différent sur notre actualité quotidienne.