De nouvelles manifestations espèrent donner un nouveau souffle à la grève de la France dans l'impasse

11

Publié le: Modifié:

Les syndicats français organisent jeudi une sixième journée interprofessionnelle de protestation, dans le but d'élargir leurs grèves anti-réforme des retraites au-delà du secteur des transports – où ils ont commencé à décliner.

Cette nouvelle journée nationale de manifestations sera un test de mouvement, le Premier ministre Edouard Philippe affirmant que la fermeture des transports, qui en est à sa 43e journée, était dans une «impasse» et ne ferait pas dérailler la refonte des retraites du gouvernement.

Plusieurs syndicats extrémistes français, la CGT, FO, Solidaires, FSU et CFE-CGC, ainsi que trois organisations de jeunesse, ont organisé des rassemblements dans les villes du pays.

Les manifestants à Paris marcheront entre Montparnasse et la Place d'Italie cet après-midi, avec tous les magasins et restaurants le long de l'itinéraire ordonné de fermer.

A Paris, les métros seraient perturbés, mais les services fonctionnent mieux que d'habitude avec toutes les lignes ouvertes. Un trafic normal est prévu sur trois lignes, dont deux automatiques.

L'opérateur ferroviaire national SNCF a annoncé que 90% de ses TGV et 80% de ses trains TER circuleraient jeudi.

Certaines écoles sont fermées pour la journée car les enseignants se joignent à l'appel à la grève de 24 heures. Ailleurs, sept ports maritimes sont perturbés où les blocus se poursuivront jusqu'à vendredi.

Trois jours supplémentaires de protestation généralisée sont prévus les 22, 23 et 24 janvier, lorsque le projet de loi sur les pensions sera examiné par le Conseil des ministres.