Coronavirus – Muriel Pénicaud : « Le chômage partiel ne va pas durer indéfiniment. Ce n’est pas à l’Etat de payer les salaires. »

Des nouvelles annonces à propos du chômage ont fleuri lundi 27 avril. Les derniers chiffres sont tombés et ils sont très inquiétants. Un communiqué du Ministère du Travail est paru à ce sujet pour adapter les règles d’assurance chômage.

Le Ministère du Travail communique sur le chômage
Source : Capture Twitter

Un communiqué du Ministère du Travail est paru ce lundi 27 avril suite à l’annonce des derniers chiffres du chômage (+7,1% de chômeurs). Ainsi, le Ministère du Travail souhaite organiser « une réflexion avec les partenaires sociaux » pour adapter les règles de l’assurance chômage à cette situation si particulière.

L’intervention de Muriel Pénicaud au sujet du chômage partiel

Muriel Pénicaud, Ministre du Travail, s’est déjà exprimée sur le sujet du chômage partiel. « Evidemment, le chômage partiel ne va pas durer indéfiniment. L’économie reprend, ce n’est pas à l’Etat de payer les salaires, tout le monde le comprend dans le secteur privé. En revanche, ce sera certainement progressif parce que je discute tous les jours avec les entreprises les partenaires sociaux sur le terrain je peux vous dire que dans beaucoup d’entreprises on va reprendre un peu et progressivement plus important » a-t-elle déclaré en direct de BFMTV.

Muriel Pénicaud s'exprime sur le chômage partiel
Source : Gomet

Elle continue en expliquant que certains secteurs seront davantage accompagnés et pourront continuer à appliquer le chômage partiel pour leurs salariés : « Tous les restaurants qui sont fermés, quand ils vont rouvrir, ou bien l’industrie automobile qui est en grande partie à l’arrêt, quand tout ça va repartir, l’activité ne repartira pas forcément tout de suite. Donc on pourra faire du chômage partiel pour moins de personnes pendant que ça remonte et donc ça va accompagner la reprise. »

Le communiqué du Ministère du Travail sur le chômage

Le Ministère du Travail souhaite construire un vrai travail de réflexion avec les partenaires sociaux comme Pôle Emploi pour soumettre un rapport cohérent sur le chômage suite à la pandémie du coronavirus.

Le Ministère pointe du doigt le fait que « le chômage augmente parce que les entreprises, dans le contexte actuel, n’embauchent plus, mais pas parce qu’elles licencient massivement ». Il veut ainsi montrer que les entreprises ne profitent pas de l’occasion pour procéder à des licenciements abusifs. A voir si la tendance ne s’inverse pas à la suite du déconfinement… 

Le Gouvernement a également précisé que « la prolongation des droits pour les personnes en fin de droits sera également effective pour le mois de mai ». Les citoyens en fin de droit n’ont plus qu’un mois pour retrouver un travail, ce qui est particulièrement complexe en ces temps de crise.

La réforme du chômage : le Gouvernement ne l’abandonne pas

La réforme du chômage n'est pas abandonnée mais reportée en septembre
Source : Les Echos

Les syndicats, quant à eux, réclament l’abandon total de la réforme de l’assurance chômage par le Gouvernement. Depuis la crise sanitaire, ils insistent sur le fait que cette réforme est dangereuse car elle causerait énormément de tord au peuple français. Le Gouvernement ne l’abandonne toujours pas et a décidé de reporter l’entrée en vigueur du 2ème volet en septembre, ce qui a de quoi énerver les syndicats et partis des travailleurs.

Pour rappel, cette réforme de l’assurance chômage durcit le calcul de l’allocation chômage et devait être adoptée au 1er avril. La règle du 1er novembre est cependant toujours effective : il faut désormais avoir travaillé 6 mois sur les 24 derniers mois (et non 4 mois sur les 28 derniers mois) pour prétendre au chômage.


Marion Keller

Marion Keller

Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé lire et écrire. J’ai commencé un nombre incalculable de romans mais j’avais constamment besoin de renouveau. C’est donc tout naturellement que je me suis tournée vers la rédaction web pour produire des contenus courts et éducatifs. En ce sens, les actualités sont parfaites pour moi et j’aime les rédiger pour vous !