Coronavirus : le ministère des Armées achète 70 kg de chloroquine à la Chine !

Sujet de toutes les discussions depuis le début de l'épidémie de coronavirus en France, la chloroquine fait l'objet d'un important débat, alors même qu'elle n’a toujours pas prouvé scientifiquement son efficacité contre le virus.

Dans la ville de Marseille, le professeur Didier Raoult se bat depuis de nombreuses semaines, afin de prouver que son traitement à base de chloroquine est la solution contre le .

Pourtant, selon les premières études réalisées dans le monde, ce médicament, initialement destiné à l’anti-paludisme, ne serait pas meilleur qu’un autre pour combattre le Covid-19. Bien que l’on soit toujours en attente des résultats concrets de l’étude française du professeur Raoult, on apprend aujourd’hui que le ministère des Armées pourrait bien avoir choisi son camp.

Coronavirus
Source : L’Internaute

 

L’armée française achète d’importantes doses de chloroquine à la

Les réseaux sociaux sont définitivement le terrain privilégié des enquêteurs en herbe, en témoigne la vidéo publiée le jeudi 23 avril dernier, dans laquelle un homme, dont on ignore l’identité, montre plusieurs barils de chloroquine, 70 kilos si l’on en croit ses propos, destinés à être livrés à la pharmacie centrale des armées. Envoyé manifestement par la Chine, sur demande du ministère des Armées lui-même, le produit semblait se trouver sous forme de phosphate, possiblement destiné à être transformé en solution injectable, ce qui a d’ailleurs été confirmé depuis par le ministère des armées.

Il n’aura donc pas fallu longtemps pour que le scandale éclate, exigeant du ministère lui-même de se justifier sur cet achat peu commun, alors que le gouvernement et les médias ne cessent d’avertir des effets désastreux possibles dus à la chloroquine. Interrogée sur le sujet, l’armée française a donc dû s’expliquer, et n’a étonnamment pas nié cette commande faite à la Chine.

 

« Dans le contexte de fortes tensions des approvisionnements de matières premières à usage pharmaceutique, le ministère des Armées a réalisé un achat de précaution, si jamais la chloroquine se révélait validée par les autorités de santé comme étant utile pour lutter contre le Covid-19 », explique le communiqué.

Macron et l'armée
Source : La Voix du Nord

Du côté du ministère de la Défense et du cabinet de la ministre Florence Parly, on tient par-dessus tout à rappeler que cet achat de précaution « ne préjuge en rien de l’efficacité de la molécule », et que se préparer à toutes les éventualités fait aussi partie du rôle de la pharmacie centrale des armées. Pourtant, sur les réseaux sociaux, les internautes ne sont pas vraiment convaincus par cette explication, d’autant plus que l’armée compterait plus de 1500 infectés dans son personnel.

La chloroquine est pourtant un traitement contesté

Même si l’on comprend ce principe de précaution expliqué par la ministre de la Défense, il n’en reste pas moins que jusqu’ici le gouvernement a plutôt tendance à contester le traitement du professeur Raoult.

 

  • Professeur Raoult
    Source : Ohmymag

    L’agence européenne du médicament a même tenu à avertir que les effets bénéfiques ne semblaient pas compenser les problèmes graves relevés avec la chloroquine et l’hydroxychloroquine.

  • De la même façon, l’agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux a tenu des propos similaires, notamment en ce qui concerne les complications cardiaques dues à cette molécule.

Malgré tout, ce potentiel traitement est plébiscité par de nombreuses personnalités du monde, à commencer par Donald Trump, le président des États-Unis, qui y voit la solution miracle au problème du coronavirus. En France, certaines célébrités ont même déclaré avoir été traitées avec de la chloroquine. C’est par exemple le cas de Christian Estrosi, le maire de Nice, qui affirme avoir guéri rapidement et miraculeusement grâce au traitement du professeur Raoult.


Avatar

Ludivine Rivali

Rédactrice web et pigiste pour plusieurs magazines, je suis montée sur roulettes et je roule sur la vie. Autrice à mes heures perdues, je suis passionnée de ciné, séries et littérature.