Coronavirus : la police méprise le Ramadan ?

C'est une révélation du journal « Le Parisien » qui, si elle s'avère vraie, pourrait bien mettre le feu aux poudres. Dans le Calvados, une note officielle aurait explicitement demandé aux policiers de limiter leurs interventions dans les quartiers musulmans.

Police Nationale
Source : Wikipédia

Comment faire respecter la distanciation sociale lors de troubles ou de violences urbaines ? À cette question, il semble que la police du Calvados ait trouvé une solution.

Pourtant, une question se pose pour les effectifs de police. Comment faire respecter la distanciation sociale lors de troubles ou de violences urbaines ? Au cœur de l’action sur le terrain, les policiers sont en première ligne, et ne bénéficient pas vraiment de protection. En guise de réponse à cette question, il semble que la police du Calvados ait trouvé une solution douteuse.

Police en intervention
Source : La Croix

 

La police du Calvados appelée à limiter ses déplacements dans les quartiers musulmans

Le directeur départemental de la sécurité publique ne semble pas se laisser aller aux bons sentiments. C’est en tout cas ce que révèle une note rédigée par celui-ci, puisque d’après les informations du « Parisien », et même de « France 3 », cette dernière demanderait aux policiers du Calvados de limiter leurs interventions dans les quartiers où résident de nombreux musulmans, à moins d’une atteinte grave aux personnes ou aux biens.

« Il n’y a pas lieu d’intervenir dans les quartiers à forte concentration de population suivant le , pour relever un tapage, ou contrôler un regroupement de personnes rassemblées après le coucher du soleil pour s’alimenter. », sauf manifestement pour les deux exceptions que l’on cite ci-dessus.

Christophe Castaner
Source : JDD

Cette demande fait suite à certains incidents relevés dans les banlieues d’Île-de-France et certaines villes de province, comme a pu le confirmer Christophe Castaner. Toutefois, ce dernier avait également précisé que les forces de l’ordre interviendraient « systématiquement », peu importe la localisation des troubles. Pour justifier cette demande, le directeur départemental de la sécurité publique expose un risque de violences urbaines supérieur, inutile si l’on en croit son avis.

 

« Monsieur le directeur demande à tous les personnels de la DDSP de faire preuve de discernement en la matière, afin d’éviter qu’un manquement aux règles de confinement ne dégénère et provoque un trouble supérieur de violences urbaines. Les opérateurs répondront aux requérants que leur appel est pris en compte, et veilleront à ne pas faire de commentaire. », peut-on lire encore sur la note, toujours d’après « Le Parisien ».

Le directeur général de la police nationale (DGPN) monte au créneau

Du côté de la police nationale, l’heure n’est pas à la rigolade. En effet, après avoir pris connaissance de la note de son confrère, le directeur général de la police nationale a réagi, complètement à l’opposé des décisions prises au Calvados.

 

  • Il assure que la police nationale intervient sur tout le territoire pour assurer la sécurité des personnes et des biens.
  • De plus, il informe avoir demandé un rapport d’explications sur cette note douteuse envoyée dans le Calvados.
Police nationale
Source : BFM TV

Selon certaines sources proches du ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, il s’agit d’une initiative purement locale, complètement illégale et en opposition complète avec les consignes nationales. Pourtant, le 18 mars dernier, « Le Canard enchaîné » titrait déjà que Laurent Nunez, secrétaire d’État rattaché au ministère de l’Intérieur, avait clairement exprimé que le respect du confinement « n’était pas une priorité dans les quartiers populaires ». Une sortie bien évidemment démentie depuis par le principal intéressé.


Avatar

Ludivine Rivali

Rédactrice web et pigiste pour plusieurs magazines, je suis montée sur roulettes et je roule sur la vie. Autrice à mes heures perdues, je suis passionnée de ciné, séries et littérature.