Comment bien supporter le masque de protection au quotidien ?

Le masque est devenu obligatoire à l’extérieur dans de nombreuses communes. Comment faire pour le supporter sans se sentir gêné ?

Même s’il est rigoureusement nécessaire, le masque de protection recommandé pour le s’avère être une gêne pour un grand nombre de personnes. Et pourtant, nombreux sont ceux qui ont souhaité pouvoir en bénéficier, durant la période de en particulier.

Cela a démarré par une longue pénurie, avant une grande vague de fabrication et d’importation, qui nous permet aujourd’hui de pouvoir nous protéger bien plus facilement. Mais l’été bat son plein, et la météo nous promet une énorme vague de chaleur pour terminer la semaine, ce qui risque de rendre le port du masque encore un peu plus difficile. Quels sont les réels risques à porter le masque des heures durant ? Comment faire pour que celui-ci devienne plus facile à supporter ?

De nombreuses gênes reportées

Le port du masque en temps de est loin d’être facile à supporter. Il est d’ailleurs vivement critiqué par une grande partie de la population : hélas, on n’a pas encore trouvé de meilleure méthode pour se protéger du à l’heure actuelle, donc avons-nous réellement le choix ?

Des soucis divers et variés sont reportés par les utilisateurs, et ceux-ci sont souvent cutanés. Il s’agit notamment de :

  • Soucis d’irritation cutanée
  • Problèmes d’eczéma à forte de frottement
  • Séborrhée réactionnelle qui fait apparaître une forte production de sébum
  • Souci de pH de l’épiderme, notamment à cause de la chaleur
  • Psoriasis chez ceux qui sont déjà sujets à ce type de problème
  • Tâches pigmentaires, en particulier chez les peaux mates, et qui sont dues au frottement du masque

Ces petits problèmes sont très fréquents, et il est probable que le port du masque soit un peu moins difficile à supporter pendant la saison hivernale. Aujourd’hui, c’est principalement la chaleur qui est mise en cause, et qui peut booster ces soucis cutanés, qui agressent la peau.

On reporte également des petits problèmes respiratoires, comme un essoufflement, qui est plutôt fréquent. Les personnes atteintes de maladies chroniques respiratoires peuvent de leur côté, vivre des moments difficiles, avec notamment l’apparition d’une hyperventilation, ce qui n’est pas très indiqué notamment en cas de BPCO.

Que faire pour rendre le port du masque moins pénible ?

Afin d’éviter au maximum les problèmes, il est conseillé dans un premier temps de boire beaucoup d’eau. Le fait de bien s’hydrater est une recommandation essentielle lorsque l’on porte un masque toute la journée.

Pensez également à prendre avec vous un petit brumisateur, qui vous servira à retrouver un peu de fraîcheur au niveau du visage tout au long de la journée.

Les hommes doivent au maximum se raser la barbe : cela évite un grand nombre d’irritations cutanées, mais aussi la prolifération de certaines bactéries, à l’origine de crises d’acné ou de petits boutons.

Pensez à bien nettoyer votre peau à la fin de la journée, de manière à éviter les soucis de séborrhée trop importante.

Prenez également l’habitude de moins vous maquiller, surtout si vous portez beaucoup de fond de teint : celui-ci, lorsqu’il est combiné au port du masque, a tendance à aggraver les petits problèmes d’épiderme, même à court terme.

Et bien évidemment, soignez votre peau le plus possible : crème hydratante, ou apaisante si vous sentez que vous en avez besoin. Evitez au maximum que les irritations ne s’installent, de manière à ce qu’elles ne laissent pas de cicatrice trop visible. Cela peut être le cas sur les peaux mates, qui ont tendance à se couvrir de tâches foncées lors de la cicatrisation.