CHU de Caen : face à la situation sanitaire, une unité réservée au coronavirus ouvre à nouveau

Si certains pensaient que la crise sanitaire était derrière nous, il faut regarder la vérité en face, la seconde vague du coronavirus semble se dévoiler.

Hôpital
Source : capture Pixabay

Si nous revenons au mois de mars, toutes les informations partagées étaient souvent erronées. Certains ont révélé que le ne survivrait pas à la hausse des températures, le vaccin serait déployé pendant les vacances, la maladie n’était pas dangereuse ou mortelle, les enfants n’étaient pas concernés… Aujourd’hui, nous savons que le virus ne doit pas être pris à la légère puisque ce sont près de 30 000 personnes qui ont perdu la vie en . De ce fait, l’éventuelle seconde vague qui semble frapper à la porte de notre pays est prise très au sérieux et des mesures sont d’ores et déjà prises.

Le CHU de Caen ne panique pas, il prévient la crise

Certains hôpitaux, notamment, à Bordeaux se retrouvent dans une situation assez complexe qui mérite forcément une bonne dose d’attention. Les équipes sont pour l’instant assez tendues puisque les lits sont occupés et une saturation pourrait être possible. La seconde vague du coronavirus est menaçante. Le CHU de Caen a donc décidé de prendre les choses en main même si la situation n’est pas encore problématique. Il faut parfois mieux prévenir et être ainsi près si toutefois le contexte venait à se complexifier.

  • Selon les informations relayées par le Parisien, nous apprenons qu’une unité va ouvrir à nouveau ses portes et elle est réservée au coronavirus.
  • Il ne faut toutefois pas prendre cette réouverture comme un signe d’une circulation dangereuse du Covid-19.
  • Le CHU souhaite seulement se préparer au cas où la situation deviendrait aussi tendue que pendant le confinement.
  • De plus, ce sont 10 patients qui sont pour l’instant hospitalisés pour des symptômes liés au coronavirus.

Si certains pensaient que la seconde vague était un mythe, il faut malheureusement se rendre à l’évidence qu’elle prend de l’ampleur dans de nombreux pays. Il suffit également de prendre connaissance des chiffres pour comprendre que la France n’est pas le pays le plus touché. Nous sommes même très loin des États-Unis ou encore de l’Inde. Toutefois, pendant le confinement, la situation a clairement dégénéré notamment à cause d’un manque de moyens financiers et humains.

Des départements de plus en plus en rouge

Les couleurs sont toujours au coeur de l’actualité puisqu’elles ont permis à des départements de se déconfiner au mois de mai. Si tout le pays était redevenu vert, ce n’est désormais plus le cas. Lors de son allocution, Jean Castex a annoncé que plusieurs dizaines de départements se retrouvaient une nouvelle fois en rouge puisque la circulation du coronavirus est active. Il faut également regarder d’un peu plus près les hospitalisations, car, si les taux ne cessent d’augmenter, cela pourrait nous conduire vers un confinement local.

a répété à maintes reprises que cette solution ne devait pas être mise de côté, mais pour le Premier ministre, il faut absolument éviter le confinement généralisé. Les conséquences pourraient être dramatiques alors que la crise financière est déjà très forte. Toutefois, des Français ont tendance à critiquer cette méthode par rapport à d’autres moyens mis en place notamment par l’Allemagne. Le pays avait choisi de reconfiner immédiatement une zone à cause d’une multiplication des cas. Cela n’avait pas été envisagé pour la France notamment en Mayenne lorsque la situation était particulièrement tendue. Le CHU de Caen préfère donc se préparer au pire même s’il ne se produira pas forcément.


Jennifer Pardé

Jennifer Pardé

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.