Burgers à 2.50 € à Paris, le succès entraîne la fermeture de ce restaurant, TikTok responsable ?

Si certains restaurants cherchent la notoriété pour tenter de faire surface et ne pas couler, d’autres comme celui de Paris sont victimes de leur succès.

Burger
Source : capture Instagram @mangezetcassezvous / Delicesparisiens

Il aura fallu quelques jours pour que la publicité soit néfaste finalement puisqu’elle entraîne la fermeture du restaurant. Ce dernier signé dans un arrondissement à Paris proposait des burgers à 2.50 €, il n’en fallait pas plus pour que le succès soit au rendez-vous. Les adeptes de l’établissement n’ont pas hésité à partager massivement l’information sur l’application TikTok, des vidéos ont même été partagées sur le réseau YouTube. Des articles ont été relayées dans la presse. Quelques jours plus tard, la sentence est tombée pour le plus grand malheur des passionnés de burgers.

Des recettes de burgers à des prix très compétitifs

Généralement, lorsque vous commandez un burger dans un restaurant vous avez rapidement la facture qui dépasse les 15 euros. Certes à Burger King ou à McDonald’s, le prix peut être plus faible, mais ce restaurant situé dans le 11e arrondissement de Paris se démarquait. Cet établissement baptisé Mangez et cassez-vous a donc connu son heure de gloire, mais il n’a pas pu absorber ce succès.

  • Sur Instagram, la nouvelle est tombée avec quelques explications. Apparemment, la fermeture ne serait pas définitive.
  • Il s’agit d’une petite structure qui n’a pas la possibilité de combler tous ces clients qui font parfois une queue de 2 heures.
  • La fermeture est tout de même effective pour une durée indéterminée, le restaurant doit subir quelques changements.
  • L’objectif consiste à améliorer les lieux pour servir tous les clients qui veulent absolument goûter ces burgers à 2.5 €.

Il faut noter que le programme était clairement alléchant puisque les burgers étaient faits maison, c’était aussi le cas pour les desserts, les pains ainsi que les sauces sauf le ketchup et la moutarde. La notoriété a donc explosé à cause des médias, de YouTube ou encore de TikTok. L’application chinoise a massivement relayé des vidéos pour vanter les mérites de cette ancienne parisienne. Avec le Web, tout peut être partagé en quelques secondes, il n’aura donc pas fallu attendre très longtemps pour que le burger à 2.5 € soit au centre de toutes les discussions.

L’attente devant le restaurant a été considérablement rallongée

Le succès était déjà au rendez-vous, car apparemment, les burgers sont très bons et ils sont faits maison. Toutefois, avec la médiatisation, l’attente est passée de 30 minutes à plus de 2 heures en fonction des jours et des horaires. Le patron du restaurant avait notamment partagé quelques informations à BFMTV qui avait aussi réalisé un reportage sur cette petite structure. Il regrettait par contre cette effervescence qui le conduit finalement à fermer l’établissement pour une durée indéterminée.

View this post on Instagram

Frites paprika – cheddar 🍟🍴🧀

A post shared by Mangez et cassez vous ! (@mangezetcassezvous) on

Il estimait dans les colonnes du journal que l’affluence était suffisante pour qu’il puisse rentrer dans ses frais, mais les volumes ont pris une ampleur considérable en quelques jours seulement. Il avait donc clairement mal au coeur lorsqu’il a pu constater que des clients pouvaient attendre devant le restaurant près de 3 heures. Il faudra sans doute suivre le compte Instagram officiel pour en apprendre un peu plus sur une éventuelle ouverture. Dans tous les cas, les clients sont déçus et ils espèrent retrouver au plus vite ces burgers à 2.50 €. Il ne faut pas oublier que ce hamburger est très prisé en France, il a notamment été revisité par une multitude d’enseignes qui ont tenté de le transformer pour en faire un mets réjouissant.


Jennifer Pardé

Jennifer Pardé

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.