AlloCovid, ils développent un nouveau service téléphonique pour diagnostiquer le virus ! Une alternative à StopCovid ?

Un nouvelle plateforme téléphonique nommée AlloCovid, a été lancée. Elle est anonyme et apparaît comme une solution alternative à l’application Stop Covid qui fait polémique.

Ce lundi 27 avril, l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et l’Université de Paris ont mis en place une plateforme téléphonique, appelée AlloCovid afin d’accompagner et identifier les personnes atteintes du Covid-19.

AlloCovid est un service qui fonctionne avec des robots - DR

L’idée est de pouvoir localiser les zones dans lesquelles le Covid-19 pourrait reprendre de la vigueur.

est un service téléphonique à destination des personnes âgées de plus de 15 ans, qui présentent des symptômes, comme de la toux ou de la fièvre. Alors que cette épidémie mobilise l’ensemble du pays et en première ligne les soignants, ce dispositif est un outil de plus pour faire face au Covid-19. Cette épidémie a entrainé une et économique inédite. Depuis le milieu du mois de mars, les Français sont confinés.

Affiche de la plateforme AlloCovid

Un système d’intelligence artificielle

En appelant le 0 806 800 540 (pas de surfacturation), c’est un robot que les malades auront au bout du fil. Par le biais d’une série de questions, l’opérateur virtuel, distille des conseils. Il peut demander si la personne a de la fièvre, tousse, si elle a des difficultés pour s’alimenter, si elle a des courbatures. Ces robots peuvent indiquer par exemple si les personnes doivent composer le 15, s’adresser à un médecin généraliste, ou être confinées à leur domicile. Avec ce système robotisé, ces coups de fil de 3 minutes permettent d’identifier les lieux où le Covid-19 pourrait se réactiver. Ce dispositif fonctionne 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

Le gros intérêt de ce dispositif est de permettre de savoir en temps réel, si dans une ville les cas de Covid-19 sont en hausse. Ainsi, il est possible d’anticiper de futures hospitalisations dans une zone précise. A la fin du , il sera possible de déterminer de manière assez fine, les foyers dans lesquels le virus est en phase de résurgence. Il sera possible de mettre en œuvre certaines actions de manière très locale, en lien avec les élus locaux et les autorités sanitaires.

Masques de protection- source pixnio

Un millier d’assistants virtuels

Ce programme permettra aussi d’éviter un futur reconfinement. De nombreux médecins considèrent que ce service téléphonique est vraiment très utile pour maîtriser cette pandémie. Lorsqu’une personne appelle, on lui demande de fournir son code postal. Le service reste anonyme mais on peut localiser les zones où des individus possèdent des symptômes.

Un millier d’opérateurs virtuels sont déjà opérationnels. Ces derniers peuvent apporter des réponses, dès ce lundi, à 1000 appels simultanément. Les équipes l’Inserm sont aptes à multiplier par deux ou trois le nombre d’opérateurs virtuels pour apporter de l’aide aux malades. Il s’agit aussi de pouvoir obtenir une cartographie précise de l’évolution du Covid-19. Ce service AlloCovid apparaît comme une alternative moins intrusive que le système de traçage numérique que s’appelle Stop Covid. Ce dispositif doit être discuté à l’ le mardi 28 avril.


Jennifer Pardé

Jennifer Pardé

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.