Agresseurs sexuels en prison : les téléspectateurs crient au scandale !

Si vous avez regardé l’émission Sept à Huit ce dimanche, vous avez certes pu voir Etchebest, mais également un reportage polémique.

Prison
Source : capture Pixabay

Les téléspectateurs n’ont pas forcément été très enthousiasmés à l’idée de découvrir des agresseurs sexuels avec des conditions de vie plutôt sympathiques. Les réactions sur les réseaux sociaux ont donc été nombreuses pendant et après la diffusion du reportage. Ce dernier vous plongeait notamment dans le centre de détention en Dordogne, et plus précisément à Mauzac. Vous pouviez alors découvrir ces prisonniers en train de se promener, de partager des instants de rires ou encore de jouer aux cartes. Ce constat n’a pas forcément été apprécié par les téléspectateurs.

Un reportage jugé honteux par certains téléspectateurs

Plusieurs sujets étaient proposés ce dimanche 20 septembre sur TF1 dans le cadre de l’émission d’Harry Roselmack. En effet, Sept à Huit est proposé toutes les semaines avec des sujets plus ou moins variés. Le portrait de la semaine était par exemple réservé à Philippe Etchebest, qui a pu évoquer les difficultés rencontrées par les restaurateurs et sa relation avec son père. Avant cela, les fans de l’émission ont été plongés dans cet univers avec des agresseurs sexuels. Si certains pensaient qu’ils avaient des conditions de vie exécrables, ils ont forcément été déçus.

  • Pour certains internautes, la ressemble plutôt à un club Med pour des personnes qui ont agressé sexuellement des personnes.
  • D’autres pointent du doigt ce reportage qui met en lumière ces agresseurs en les faisant passer pour des prisonniers modèles.
  • Des internautes ont également eu une pensée pour ces hommes, ces femmes et ces victimes qui ont pu découvrir ce reportage.

Sur Twitter, les réactions n’ont pas été positives, elles ont même été virulentes. En effet, des internautes ont constaté qu’il y avait des pédophiles parmi les agresseurs sexuels, ils ont notamment pu révéler qu’ils avaient des conditions de vie plutôt sympathiques au vu des actes qu’ils avaient commis. D’autres ont bien sûr évoqué la carte de la peine de mort. Cette dernière refait surface au coeur d’un puisqu’une étude a montré que les Français étaient majoritairement favorables à son rétablissement. Cela n’a pas toujours été le cas, mais, apparemment, les chiffres sont en hausse.

Faut-il rétablir la peine de mort pour les agresseurs sexuels ?

Cette question revient sans cesse et elle a même fait l’objet de plusieurs débats à la notamment sur le plateau de . Il y avait parmi les invités, le papa d’un jeune garçon qui avait été la cible de Francis Evrard. Ce dernier a été mis en cause dans une affaire d’abus sexuel sur mineur dans les années 2000. Il y a près de 13 ans, un petit garçon de 5 ans est enlevé, séquestré et violé par cet homme reconnu comme pédophile. Il s’agissait du petit Enis, dont le papa était présent sur le plateau.

Il a reconnu qu’autrefois il n’était pas forcément pour la peine de mort, mais avec ce que son fils a pu vivre, il a forcément changé d’avis. En effet, des parents qui sont impuissants face à ces affaires d’enlèvement veulent souvent que l’auteur des faits soit tué. Ce ne fut pas le cas pour Francis Evrard puisqu’il a eu un procès et il avait même été filmé en 2010. De ce fait, certains estiment que pour ces agresseurs sexuels dont le taux de récidive est forcément élevé, il faudrait rétablir la peine de mort. Dans ce contexte, les noms reviennent souvent à savoir Francis Evrard, Dutroux ou encore Michel Fourniret.


Jennifer Pardé

Jennifer Pardé

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.