Affrontements à Dijon : les vidéos les plus choquantes diffusées sur les réseaux sociaux

Ce sont des images à peine croyables en provenance de Dijon qui envahissent les réseaux sociaux.

Dijon
Source : capture YouTube

Depuis le week end dernier, la ville de est le théâtre de tensions sans précédent. Une véritable guerre de territoire a eu lieu entre des Tchétchènes qui disent s’en prendre à des dealers de la ville en organisant une milice vengeresse.

La plupart des images proviennent du quartier sensible Les Grésilles et elles sont impressionnantes : armes dignes d’un film de guerre, voitures folles qui se renversent, fusillades… Mais rien de tout cela n’est fictif. Alors que le monde entier est concerné par le COVID-19 et le mouvement Black Lives Matter, la ville de Dijon est prise en otage.

Une expédition punitive des Tchétchènes

Tout a commencé dans la nuit de vendredi à samedi. Sur Twitter, des centaines d’internautes partagent des vidéos impressionnantes de dizaines et dizaines de voitures qui arrivent à Dijon. Des centaines de Tchétchènes sont venus en ville pour venger l’un des leurs, qui se serait a priori fait agresser par une bande de dealers de la ville.

Une expédition punitive est alors organisée et deux gangs bien distincts s’affrontent dans le week end, nous offrant des images impressionnantes qui donnent le tournis.

« Les arabes » menacent « la mafia » sur Twitter

Damien Rieu, un militant politique français d’extrême droite profite évidemment de ses affrontements pour faire de la récupération politique et a partagé une dans laquelle un groupe d’individus masqués menace « la mafia » (les Tchétchènes donc).

La vidéo les montre incroyablement armés, prêts à en découdre, tirant en l’air et insultant leurs ennemis. Damien Rieu demande à ce que la vidéo buzze sur les réseaux puisque, selon lui, les médias ne la montreront pas. Les internautes, dès ce week end, se sont d’ailleurs étonnés du fait que peu de médias parlaient de la situation à Dijon. 

C’est désormais chose faite, et certains le regrettent déjà.

Damien Rieu sait comment faire le buzz et faire parler de lui, et il n’a pas hésité à taguer Camelia Jordana, lui demandant si elle ne souhaitait pas pleurnicher. La jeune chanteuse et actrice avait en effet été au coeur de l’actualité en disant qu’elle ne se sentait pas en sécurité face à un policier en France, en tant que femme de couleur.

Des journalistes agressés sur place

Pour couvrir au mieux le sujet, des journalistes de France 3 se sont rendus directement sur place, dans l’espoir d’obtenir des images de la situation, et pourquoi pas des témoignages de personnes concernées.

Mais au lieux de cela, ils ont été accueillis avec des battes de baseball, des pierres et des bouteilles de verre. Agressés par une quinzaine d’individus selon leurs dires, ils ont montré l’état de leur voiture, sacrément amochée, alors qu’ils souhaitaient couvrir ce sujet d’actualité brûlant.

La vidéo de la voiture folle fait le buzz

Tout a notamment commencé avec cette incroyable vidéo, digne d’une production cinématographique à grand spectacle, d’une voiture qui fonce à toute allure, avant de se renverser du fait de sa vitesse. Conduite par une personne Tchétchène, la voiture a été filmée par une personne présente sur place. 

La vidéo est impressionnante et montre toute l’ampleur de la gravité de la situation à Dijon actuellement, ville dont certains pensent qu’elle est totalement abandonnée du fait de l’absence de l’armée pour calmer les tensions.

Les tensions continuent après le départ des Tchétchènes

Après leur milice vengeresse, les Tchétchènes ont quitté Dijon. Et pourtant, les tensions sont toujours bien présentes. Des vidéos montrent qu’ils sont très nombreux à attendre un potentiel retour de leurs ennemis. Armés jusqu’aux dents, ces groupes se filment, fièrement, affichant les différentes armes qu’ils ont réussi à se procurer pour se défendre au mieux – et attaquer au mieux, évidemment.

Les internautes sont nombreux à taguer sur Twitter Christophe Castaner pour savoir pourquoi aucune action n’est entreprise par l’État pour sauver la situation. Tandis qu’au même moment, les internautes s’affrontent, entre les partisans de l’Extrême droite qui condamnent les actions de ce qu’ils considèrent comme de la racaille, et les autres qui demandent juste à ce que la situation se calme.

Depuis quatre jours les réseaux sociaux sont inondés d’images impressionnantes et tout le monde espère que la situation ne s’aggravera pas, mais au contraire se calmera. Une chose est sure, en plein mouvement mondial anti-raciste, voilà du pain béni pour les xénophobes. 


Pierre Costero

Pierre Costero

Passionné d'écriture, je suis rédacteur web depuis sept ans. Je m'intéresse à l'actualité médiatique et la vie des célébrités en partageant avec justesse les dernières nouveautés brûlantes.