Afflux de touristes et multiplication des cas en Bretagne : est-ce raisonnable de visiter le Finistère cette année ?

Avec le Coronavirus, les Français ont été appelés à partir en vacances sur le territoire. La Bretagne connait une augmentation de visiteurs cette année, mais aussi une hausse des contaminations. Comment gérer la crise ?

L’année 2020 est définitivement marquée par l’apparition et l’évolution du , qui a fait plus de 30 000 morts en . Les cas semblaient diminuer fortement au mois de juin, ce qui a permis aux autorités d’organiser les d’été, pour le plus grand bien des professionnels du tourisme. Ceux-ci ont en effet été fortement touchés par le confinement, qui s’est installé au cours du printemps, marquant le début de la saison touristique. Le secteur a définitivement besoin de vacanciers pour éviter de nombreuses faillites, pouvant concerner tous les établissements de ce domaine d’activité.

Nombreux sont donc les Français ayant décidé de partir en Bretagne, afin de passer les vacances. Cette décision est en adéquation avec les consignes données par les politiques, poussant les Français à redécouvrir leur pays, plutôt qu’à s’aventurer à l’étranger pour le moment.

Ainsi, de nombreux professionnels du tourisme ont vu un afflux important de voyageurs arriver en Bretagne. Néanmoins, la situation actuelle liée au fait également état d’une augmentation importante des cas au sein de la région. Même si elle ne présente pas de caractère catastrophique, une certaine résurgence semble poindre au sein de la région. Est-il donc encore raisonnable de partir en Bretagne cet été ?

Près de 150 cas constatés en quelques jours

Les autorités sont relativement rassurantes sur le sujet, mais les chiffres le sont un peu moins : on constate en effet, depuis le 10 juillet, une augmentation importante des cas en Bretagne. Entre le 17 et le 20, ce sont même 143 cas supplémentaires qui ont été détectés, ce qui peut s’avérer inquiétant Non seulement le nombre de cas augmente, mais le nombre de contaminations journalières est également en hausse. Au vu de la période estivale, cette croissance peut s’expliquer, mais elle ne doit en aucun cas être prise à la légère : il reste essentiel de bien appliquer les gestes barrières, et de protéger les personnes les plus fragiles.

Des déplacements nombreux en cause

De nombreux cas auraient émergé de par les déplacements fréquents observés depuis le 10 juillet. Cette date correspond à quelques jours près, au début des grandes vacances scolaires, qui est l’occasion de rencontres familiales, fêtes et autres activités d’extérieur, brassant la population et générant une circulation plus intense du virus.

On a également constaté la détection de nouveaux clusters : ce sont en tout 11 foyers de contamination qui ont été observés dans la région. Entreprises, établissements privés et administratifs, mais aussi fêtes de famille sont à l’origine de ces nouveaux clusters, représentant quelques dizaines de cas supplémentaires.

Un tourisme très actif

Si certaines régions sont fortement touchées par les dommages collatéraux du coronavirus pour ce qui a trait au tourisme, ce n’est pas le cas de la Bretagne. De nombreux professionnels établis dans le Finistère, ont manifesté leur étonnement, face à une forte augmentation de touristes : il semblerait que la région ait conquis de nombreux vacanciers, probablement à la recherche de lieux peu fréquentés, pour y vivre un séjour en sécurité.

Si cela fait le bonheur des professionnels du tourisme, ce n’est pas forcément très encourageant pour la situation sanitaire.

Néanmoins, l’obligation récente du port du masque, ainsi que le bon sens des Français permettront probablement d’éviter que les cas ne se multiplient davantage au sein de ces départements. À l’heure actuelle, aucune mesure drastique supplémentaire n’est prévue en Bretagne pour endiguer ces contaminations inquiétantes, il sera donc indispensable que chacun fasse preuve de bon sens.