Mulan : la stratégie Disney fonctionne, le film a déjà rapporté une incroyable somme !

L’entreprise Disney était accusée de tuer les salles de cinéma en sortant directement en vidéo à la demande son dernier blockbuster.

mulan
Source : Instagram

C’est avec stupeur que les fans de cinéma ont appris que l’un des plus gros blockbusters de l’année ne sortirait pas au cinéma. Et il s’agit de Mulan, nouvelle adaptation live d’un classique animé, réalisé par Niki Caro. Alors que le film était attendu pour le mois de mars, sa date de sortie a été décalée. S’il devait au départ sortir en salles durant l’été 2020, la situation sanitaire ne s’était pas suffisamment améliorée selon . Face à la fermeture de bien trop de salle de , l’entreprise a décidé de ne pas sortir le film au cinéma, mais directement sur la plateforme Disney +. Un choix qui s’avère payant !

9 millions d’américains ont acheté Mulan depuis le 5 septembre

Mulan est proposé depuis début septembre au prix de 29.99 dollars. Si le prix peut sembler (trop) élevé, sachez que le long métrage vise un public familial. Les parents auraient donc déboursé bien plus au cinéma alors que sur Disney +, ils pourront voir le film autant de fois qu’ils le souhaitent. Après quelques jours, l’heure des comptes est arrivée et Disney semble avoir tout gagné.

Yahoo Finance a dévoilé un premier bilan en se basant sur les chiffres de 7Park Data. Il semblerait qu’en une semaine, 29% des abonnés américains de Disney + ont acheté Mulan. Un gros succès donc, et cela se ressent dans les chiffres. Ils seraient en effet plus de 9 millions à avoir payé. Cela offre à Disney la jolie somme de 270 millions de dollars. En une semaine seulement.

Par comparaison, Le Roi Lion, qui a connu un énorme succès l’été dernier, avait rapporté en une semaine 275,251,534 de dollars. L’avantage est donc pour ce dernier dans les chiffres, mais pas tout à fait dans le détail. En effet, lorsqu’une production sort un film en salles, le box-office doit être grosso modo divisé en deux entre elle, et les exploitants. Sur les 275 millions du Roi Lion, Disney n’en a récupéré que la moitié. Pour Mulan, et sachant qu’il s’occupe à la fois de la production et de la distribution, Disney récupère la totalité des 270 millions de dollars.

Sachant que le film a coûté 200 millions de dollars (auxquels il faut rajouter 100 millions de promotion), c’est un beau succès pour Disney qui rentrera largement dans ses frais. Il faut rajouter à cela les chiffres des abonnements supplémentaires provoqués par la sortie de Mulan sur la plateforme, et les chiffres du film au cinéma, puisqu’il est sorti dans quelques territoires, comme la Chine. Et si les chinois ne se sont pas déplacés en masse pour découvrir le long métrage, cela reste toujours de l’argent qui rentre dans les caisses. 

Mulan le bon élève pendant que Tenet déçoit !

La stratégie de Disney a été critiquée, commentée, mais elle s’avèrent payante. Au contraire, Warner Bros a décidé d’offrir aux cinéphiles le dernier film de Chritopher Nolan, Tenet, en salles. Et ce choix ne s’avère malheureusement pas payant. Si les français se sont réunis en masse pour découvrir ce long métrage ambitieux, aux États-Unis, la chanson est différente. Le film n’a même pas encore atteint les 30 millions de dollars de recette, alors qu’il a coûté bien plus. Si Tenet a dépassé la barre des 200 millions de dollars à travers le monde, ce n’est pas pour autant suffisamment pour la Warner Bros. En effet, sur les 30 millions récoltés aux USA, la production en récupère la moitié. Mais c’est bien moins que ça sur les autres territoires, où la division ne se fait pas seulement par deux. 

Pas sûr que l’entreprise ne rentre dans ses frais avec la sortie du film évènement, bien qu’on ne peut que féliciter la démarche d’offrir aux téléspectateurs le long métrage dans les salles obscures. Cet échec aux USA pousse les autres boîtes à réfléchir et un film comme Wonder Woman 1984, très attendu, a vu sa date de sortie être encore déplacée. Les géants américains ont compris que les citoyens n’étaient pas prêts à se rendre à nouveau au cinéma. La décision prise il y a quelques mois concernant le dernier opus de Fast and Furious (dont la date de sortie a été déplacé d’un an !) ne semble finalement plus si loufoque que cela.

 


Pierre Costero

Pierre Costero

Passionné d'écriture, je suis rédacteur web depuis sept ans. Je m'intéresse à l'actualité médiatique et la vie des célébrités en partageant avec justesse les dernières nouveautés brûlantes.