Disparition de l’acteur Jean-François Garreaud à 74 ans

Comédien fétiche de Claude Chabrol et figure emblématique de nombreuses séries, Jean-François vient de tirer sa révérence à l’âge de 74 ans, laissant derrière lui une carrière débutée il y a cinquante ans.

Garreaud-1
Source : capture d'écran Allociné

Son physique émacié et sa voix passée au papier de verre ont fait sa renommée et l’ont abonné aux rôles de personnages ambigus et inquiétants. est décédé ce vendredi 10 juillet à l’âge de 74 ans, comme l’a fait savoir le maire de Saint-Jory-de-Chalais (Dordogne) à nos confrères de France Bleu Périgord. Né d’un père périgourdin, l’acteur résidait dans cette commune du sud-ouest depuis plusieurs années avec sa compagne, l’écrivaine Valérie Clo.

Sur le tard

Né en 1946, Jean-François Garreaud ne s’est pas tout de suite dirigé vers le . En effet, avant de connaître le feu des projecteurs, il fut apprenti carreleur puis comptable de restaurant en intérim. Ce n’est qu’au cours des années 1970, alors qu’il approche de la trentaine, que Jean-François Garreaud se prend de passion pour la comédie.

Assez rapidement, il tourne avec de prestigieux cinéastes tels que Claude Chabrol qui lui confie un rôle dans le classique « Violette Nozière », en 1978. Les deux hommes se retrouveront de nouveau treize ans plus tard avec « Betty ». Outre le réalisateur de « La Cérémonie », Jean-François Garreaud a également tourné pour Claude Sautet (« Une histoire simple »), Henri Verneuil (« I… comme Icare »), Alain Delon (« Le Battant ») ou encore Miguel Courtois qui le dirigera à deux reprises (« Une journée de merde » et « Skate or Die »).

Noziere
Source : capture d’écran Premiere

Acteur de

Mais c’est surtout sur le petit écran que Jean-François Garreaud a bâti sa carrière. On a notamment pu le voir dans la saga « La Bicyclette bleue » de Thierry Binisti, adaptée du roman éponyme de Régine Deforges mais aussi dans la mini-série « L’Affaire Villemin » de Raoul Peck, qui revenait sur l’affaire du petit Grégory.

L’acteur français a également été au casting de quelques feuilletons populaires, comme « Sous le soleil » ou « Plus belle la vie » dans lequel il incarnait ni plus ni moins que le diable en personne. Il fut également pendant sept ans (de 1999 à 2006) le commandant Michel Lemarchand dans la série policière « La Crim' ». Ces dernières années, Jean-François Garreaud a fait des apparitions dans « Profilage », « Les Petits Meurtres d’Agatha Christie », « Commissaire Magellan », « Candice Renoir » ou encore « Mongeville ».

Garreaud 2
Source : capture d’écran Allociné

La passion des planches

Au cours de sa carrière, Jean-François Garreaud s’est également illustré au théâtre. Parmi ses plus emblématiques représentations, citons « L’Avare » de Molière en 1993, mis en scène par Jean-Luc Moreau au théâtre des Bouffes-Parisiens. Plus récemment, il avait été l’une des têtes d’affiche du Festival d’Avignon en 2012, avec « La Dame au petit chien » de Claude Merle d’après Anton Tchekhov. Au revoir l’artiste…

 


Emma Leroux

Emma Leroux

Récemment diplômée d'une école de journalisme, j'ai à coeur d'informer mes lecteurs sur toutes les thématiques qui font l'actualité ! Des news people aux informations politiques, je vous tiens au courant de tout ce qu'il se passe dans le monde au jour le jour.