Couvre-feu : les films parfaits pour une soirée confinée, suivez notre guide pour ne pas vous ennuyer !

Du confinement au couvre-feu, il n’y a qu’un pas que des millions de citoyens ont franchi, malgré eux. Cet article s’adresse à eux, qui doivent rester enfermés chaque soir.

Films à voir pendant le couvre-feu
Source : Instagram

Un reconfinement nous pendait au nez, mais c’est finalement un couvre-feu qui a été annoncé. l’a annoncé, la région Île-de-France, ainsi que huit métropoles françaises (Toulouse, Lyon, Marseille, Montpellier, Rouen, Lille, Saint-Etienne et Grenoble) doivent se confiner de 21h à 6h du matin chaque jour, puisque le virus circule avec bien trop de vivacité. Plus de 30 000 personnes sont contaminées en France chaque jour, un record qui inquiète les autorités qui ont donc décidé de prendre cette mesure drastique. Comment faire pour vous occuper le soir ? En regardant un bon film. Avouez-le, avec les mauvais jours qui se profilent, vous serez mieux sous votre plaid ou votre couette, accompagné d’une bonne tasse de thé devant votre télévision. Suivez notre guide pour les meilleurs films de !

View this post on Instagram

BURIED, de Rodrigo Cortés (2010) #buried #buriedmovie #buriedfilm En 2006, un camionneur américain pris en otage en Irak se réveille enfermé dans une boîte enfouie dans le désert, et ne dispose que peu de temps et de ressources avant de mourir enterré vivant. Ce thriller à huit clos voit son unique décor filmé avec ingéniosité, permettant ainsi une immersion plus viscérale, où la détresse s'insinue progressivement dans cette lutte pour la survie. Le film critique au passage la politique américaine post-11/09 en Irak, et se voit doter d'un acteur investi et convaincant. #cine2010 #thriller #thrillerpsychologique #suspense #huitclos #rodrigocortes #ryanreynolds #box #boxed #buriedalive #survival #surviving #irak #hostage #otage #rancon #ransom #survivalmovie #survivalmovies

A post shared by Réalisé par Nicolas B. (@enfantduparadiso) on

Buried : pour une mise en abime absolue

Vous êtes confinés, alors pourquoi ne pas regarder quelqu’un qui l’est également ? Ça vous permettra de relativiser, car le pauvre Ryan Reynolds se retrouve coincé dans un cercueil, simplement équipé d’un briquet et d’un téléphone portable. C’est ainsi que débute un thriller tendu comme un arc, particulièrement efficace qui parvient à tenir ce concept de court métrage le temps de 90 minutes sans (presque) jamais flancher. C’est intense, émouvant, et c’est évidemment à déconseiller aux claustrophobes. C’est sans doute la plus beau des compliments qu’on pourrait faire au film, puisque la mise en scène parvient avec efficacité à faire ressentir l’étroitesse des lieux aux téléspectateurs qui auront envie de respirer un grand coup sitôt que le générique de fin apparaîtra.

Une merveilleuse histoire du temps : être confiné dans son propre corps

Ce nouveau confinement arrangé vous agace ? Mais imaginez-vous confiné dans votre propre corps ? C’est ce qui est arrivé à Stephen Hawking alors qu’il était étudiant. A peine âgé d’une vingtaine d’années, il a appris être atteint d’une maladie qui ne devrait pas lui laisser plus de deux ans, et qui le paralysera peu à peu. Armé d’un mental en acier trempé, il aura déjoué les prédictions des médecins et vivra de nombreuses années, même si son corps s’est en effet transformé en une prison. Ce biopic propose de raconter son histoire, et surtout sa relation avec la mère de ses trois enfants, la douce Jane, brillamment interprétée par une magnifique Felicity Jones.

Panic Room : quand être confiné vous sauve !

On le sait, le confinement (et le couvre-feu) est une mesure mise en place pour protéger les citoyens. C’est en restant chez eux qu’ils sont le plus à l’abri puisqu’ils auront moins de risque de contracter le virus. Le confinement c’est la vie ! Et c’est exactement ce que vivent Jodie Foster et Kristen Stewart dans Panic Room. La première joue la mère de la seconde, et alors qu’elles viennent tout juste d’emménager dans une immense demeure new-yorkaise, elles sont cambriolées le soir-même de leur arrivée. Elles se réfugient alors dans la chambre de panique, une pièce indépendante et imperméable dans laquelle elles sont en totale sécurité. On vous laisse découvrir les péripéties que renferme ce synopsis mais sachez que David Fincher réalise, et que c’est un gage de qualité.

View this post on Instagram

YOU GOT THIS, WONDER WOMAN 💪 #WonderWoman

A post shared by Wonder Woman (@wonderwoman) on

Wonder Woman : se déconfiner pour sauver le monde

Voilà une idée qui plaira à toutes les personnes qui sont contre le confinement et le couvre-feu. Mais ce n’est pas de notre faute, c’est un fait ! Wonder Woman parvient à sauver le monde du terrible Hadès en quittant son île perdue, à l’abri du regard des autres êtres humains, dans lequel elle vivait en sécurité. Elle décide pourtant de quitter ce lieu magique pour découvrir le monde (autrement dit, elle se déconfine) et elle ne se doute pas encore qu’elle est sur le point de mettre fin à une terrible guerre mondiale. Vous l’avez compris, ce film ne vous donne aucune raison de ne pas respecter le couvre-feu, à moins que vous annonciez aux policiers lors d’un contrôle que vous partez à la recherche de Hadès. Mais pas sûr que cette technique de fonctionne. Vous pouvez en attendant regarder ce blockbuster efficace et visuellement solide, porté par un athlétique Gal Gadot !


Pierre Costero

Pierre Costero

Passionné d'écriture, je suis rédacteur web depuis sept ans. Je m'intéresse à l'actualité médiatique et la vie des célébrités en partageant avec justesse les dernières nouveautés brûlantes.