César 2021 : Après la polémique Roman Polanski, de grands changements arrivent !

Nombreux furent les citoyens français à s’indigner du choix de récompenser Roman Polanski aux Césars. Mais l’Académie ne reste pas silencieuse, et de grands changements sont à prévoir pour la prochaine cérémonie.

Les Césars 2020 sont sans doute rentrés dans l’Histoire, mais peut-être pas pour les bonnes raisons. Pourtant, tout semblait à l’origine parfait. Sandrine Kiberlain, une des actrices du français les plus appréciées, était en charge de la Présidence, tandis que l’humoriste préférée des citoyens, Florence Foresti, revenait quant à elle à la présentation.

Mais les polémiques ont commencé dès l’annonce des nominations, quand a été rendu public le fait que J’accuse de Roman Polanski concourrait pour pas moins de douze prix. Un choc pour les défenseurs de la cause des femmes, lui qui est reconnu coupable de viol sur mineure et accusé en outre de plusieurs agressions sexuelles.

Florence Foresti choque les internautes avec des photos de sa maman
Source : capture Twitter

Une cérémonie qui vire au drame

La cérémonie doit pourtant avoir lieu et Florence Foresti s’exécute, avec son talent habituel. Elle n’hésite pas à se moquer ouvertement du réalisateur français, sans pour autant le nommer, et explique qu’elle refuse que son nom efface celui des autres grands cinéastes présents ce soir (Roman Polanski avait annulé sa venue suite aux polémiques).

Et si tout commençait plutôt bien avec notamment une ouverture drôle et rythmée, riche en blagues, la cérémonie s’est conclue dans un désarroi total. Roman Polanski est repartie avec la statuette de Meilleure Réalisation, et a de ce fait refuser de quitter sa loge pour conclure la cérémonie, tandis que l’actrice (suivie par d’autres personnes) a quitté la scène, dégoutée par ce prix. 

Florence Foresti, une femme totalement comblée !
Source : capture Twitter

Sandrine Kiberlain compare la cérémonie au naufrage d’un bateau

La Présidente s’est retrouvée dans une incroyable galère suite à ce prix attribué à Roman Polanski. Suite au refus de Florence Foresti de quitter sa loge, elle a dû conclure elle-même la cérémonie, soulagée cependant par la victoire du long métrage Les Misérables qui est reparti avec le César du Meilleur Film.

Pour autant, cette belle victoire a été éclipsée par les polémiques autour de celles de Polanski (il a également remporté une statuette pour Meilleur Scénario Adapté). « J’ai vu la soirée partir en catastrophe, pareille à un bateau qui sombre«  a-t-elle dit, quelques semaines après que la soirée ait eu lieu.

Des changements à prévoir !

Quelques jours avant la cérémonie, 200 noms du cinéma français ont signé une pétition pour dénoncer le fonctionnement de l’Académie. Celui-ci est jugé élitiste et fermé.

« Pourquoi les 4700 membres de l’Académie ne peuvent-ils pas voter pour élire leurs représentants comme c’est le cas aux Oscars, aux Baftas ou à l’EFA ? Pourquoi l’Académie est-elle régie par un club de personnes cooptées ou désignées au compte-gouttes ? Comment se fait-il que les membres de l’association le soient à vie et que ses dirigeants soient indéfiniment rééligibles ? »

Ces demandes ont été entendus : l’Académie des Césars a commencé une série de changement pour s’assurer une parité totale.

Sandrine Kiberlain
Source Instagram @sandrinekiberlain

Les César suivent le chemin de l’évolution, comme les Oscars

Le 9 juillet dernier ont été adoptés les nouveaux statuts des César. Dans un communiqué, l’Académie précise qu’ils permettent « de réformer en profondeur la composition et la gouvernance de l’Association qui organise les César« .

L’Académie compte aujourd’hui 4313 membres. Ceux-ci vont pouvoir élire leurs 170 représentants, répartis sur 21 branches professionnelles. Enfin, l’Académie assure qu’un tandem homme / femme sera en charge de la présidence. Cela permettra par extension de « réaliser la parité intégrale » au sein de la direction.

La mission de l’Académie aujourd’hui est de « revoir les règles d’appartenance à l’Académie pour atteindre une plus grande parité, diversité et représentativité parmi les votants, en augmenter le nombre, et prendre toutes les décisions nécessaires pour organiser l’édition 2021« .

Source : Twitter

Un joli pas en avant pour les César, qui devrait satisfaire beaucoup de personnes, très critiques jusqu’alors envers le fonctionnement. La France suit en tout cas le chemin des États-Unis, eux qui travaillent également vers une plus grande parité, et la présence plus conséquente des minorités, jusqu’alors totalement sous représentée. 

L’édition 2021 sera-t-elle marquée par une nouvelle polémique ? Celle-ci sera en tout cas bien différente du fait de l’épidémie de la COVID-19. Elle a été décalée de plusieurs semaines pour assurer à ce que plus de films soient éligibles, sans quoi la cérémonie n’aurait pas de réel sens.


Pierre Costero

Pierre Costero

Passionné d'écriture, je suis rédacteur web depuis sept ans. Je m'intéresse à l'actualité médiatique et la vie des célébrités en partageant avec justesse les dernières nouveautés brûlantes.