Quel est l’impact de la pandémie du coronavirus sur l’économie mondiale ?

La Réserve fédérale américaine a annoncé le jeudi 12 mars 2020 vouloir investir 1500 milliards supplémentaire sur les marchés financiers.

Coronavirus
Source : L'Internaute

Cette aide permettra aux banques et grandes entreprises de se financer. Voilà comment les Américains comptent donner un coup de main à l’économie mondiale qui est en bien mauvais état depuis le début de la pandémie.

Après une séance noire, la bourse de Wall Street a pu en profiter pour réduire ses pertes. Mais cela suffira-t-il à endiguer l’effet néfaste du sur l’économie mondiale ? Quel est l’impact réel de cette pandémie ?

Covid-19 : perspectives économiques en baisse

Depuis le début de la pandémie du coronavirus, de nombreuses personnes craignent non seulement pour leur santé, mais également pour l’économie. Dans les magazines et sur les sites spécialisés tels que Le Mag de JobPhoning, on traite toujours de l’actualité économique mondiale et le coronavirus est également omniprésent.

Avec cette pandémie, les perspectives économiques en 2020 ont été affaiblies. La bonne année boursière 2019 couplée au bon début d’année 2020, deux éléments qui avaient apporté de l’optimisme aux investisseurs. D’après la banque mondiale, la croissance mondiale de l’année 2020 devait s’établir à 2,5 %, soit une légère hausse de +0,1 % par rapport à l’année 2019.

L’économie mondiale aurait dû bénéficier de la reprise des échanges commerciaux et des investissements. Mais ça, c’était avant que le Covid-19 ne fasse son apparition. Depuis lors, les échanges économiques et les investissements sont réduits.

En plus, de nombreux secteurs tels que le tourisme, les produits de luxe et les transports sont frappés de plein fouet par cette pandémie. Au milieu de cette crise sanitaire mondiale, de nombreuses entreprises se retrouvent fragilisées, surtout certaines compagnies aériennes. On assiste ainsi à la chute des actions de ces entreprises et également à la chute des coûts de certaines matières premières comme le pétrole.

Au milieu de tout cela, la décision des États-Unis d’isoler les pays européens touchés par le Covid-19 n’arrange rien. Pire, elle menace clairement l’équilibre économique mondial.

Il est clair aujourd’hui que la croissance économique en 2020 n’atteindra pas les 2,5 % annoncés, elle risque même d’être en baisse par rapport à l’année 2019. D’autant plus que les marchés financiers commencent par être plombés par la crise sanitaire.

Pandémie : des krachs boursiers à prévoir

Depuis le début de la crise sanitaire, les différentes places financières du monde sont en alerte. Et le jeudi 12 mars 2020, les bourses européennes se sont effondrées. Elles ont atteint leur plus bas taux à la fermeture.

La bourse de Milan a clôturé à -16,98 %, celle de Paris a atteint -12,28 %. La bourse de Madrid a également effectué le pire plongeon de son histoire et a atteint un triste taux de -14,06 %. Les bourses de Londres et Francfort ne font pas mieux, clôturant respectivement à -9,81 % et -12,24 %.

Ces taux à la clôture constituent les plus bas jamais enregistrés depuis 30 ans. À Wall Street, ce n’était pas mieux non plus. La bourse de New York a connu sa pire séance depuis 1987. Toutefois, elle a pu redresser la barre tant bien que mal après l’annonce de la FED d’injecter 1500 milliards supplémentaires sur le marché monétaire.

De l’autre côté, le discours de la présidente de la Banque centrale européenne Christine Lagarde n’a visiblement pas eu le même effet sur les bourses européennes.

Ces différents krachs boursiers prouvent que la pandémie du nouveau virus à couronne touche véritablement l’économie mondiale et que le risque de récession est de plus en plus important.

Déjà une récession mondiale ?

Il est encore trop tôt pour parler de récession de l’économie mondiale. De plus, pour le FMI, il serait difficile de prédire l’impact réel de la pandémie du Covid-19 sur l’économie mondiale. Tout dépendra de la portée de la pandémie et des réponses que chaque pays touché apporte pour régler la crise.

Malheureusement, le fait que les marchés boursiers dévissent n’est en rien rassurant. La récession de l’économie mondiale qui pourrait résulter de la pandémie du coronavirus pourrait avoir des répercussions pires que celle de la crise économique de l’année 2008.

Déjà, les premiers effets de cette crise se font sentir. D’après l’OCDE, la croissance mondiale devrait atteindre 2,4 %, soit une perte d’un demi-point par rapport à sa précédente prévision en novembre 2019.

La Chine, pays d’où est partie la pandémie, perd 0,8 point. Les pays de la zone euro voient leur prévision de croissance perdre 0,3 point. Les États-Unis, quant à eux, résistent un peu plus que le reste du monde et voient la prévision de leur croissance économique baisser seulement de 0,1.

Face à des taux de croissance si bas, on pourrait aisément craindre une récession de l’économie mondiale. Il est donc urgent que les organisations socio-économiques de tous rangs trouvent une solution à la crise économique naissante.

Que faire face à la crise ?

Les gouvernements des pays touchés ont essayé d’apporter des réponses à cette crise économique sans précédent. Toutefois, ces réponses n’ont pas vraiment eu l’effet escompté, car les mesures économiques prises ont été faites en ordre dispersé. Les plans de soutien se sont multipliés à travers le monde, mais ont du mal à enrayer la chute boursière.

La première vraie action est donc celle venue de la Réserve fédérale américaine, qui va injecter jusqu’au 13 avril la somme de 1500 milliards de dollars. Pour la toute puissante banque centrale américaine, cette somme doit permettre d’effectuer des changements permettant de répondre aux perturbations observées sur les marchés secondaires des bons du Trésor avec l’arrivée du Coronavirus.

La BCE et le FMI devraient également mettre en place des plans de soutien afin d’enrayer la crise économique.

Dans tous les cas, il serait opportun que les pays touchés puissent mettre en œuvre une action commune, comme ce fut le cas en 2008, lorsque les membres du G20 avaient réussi à coordonner leurs énergies pour proposer une réponse décisive à la crise.

La pandémie du Covid-19 a déjà un impact certain sur l’économie mondiale. Il faudra maintenant trouver une solution commune pour limiter les dégâts qu’elle pourrait occasionner.

À très vite pour de nouveaux articles autour du webmarketing et du business


Avatar

Hugo Moratus

Passionné depuis mon plus jeune âge par le web, j'ai passé un bac L avant de me tourner vers la rédaction. Aujourd'hui, j'essaye de lier ces deux passions !