Les plats typiques des différentes régions françaises pour l’hiver, laquelle allez vous choisir pour votre prochaine soirée entre amis ?

Il n’y a rien de meilleur en hiver, que de manger un bon petit plat bien chaud !

choucroute Pixabay

Chaque région de a ses plats traditionnels. Et chaque plat de terroir connaît autant de recettes ou presque, que de familles. Chaque famille a son petit plus, son secret, le petit tour de main qui fait que son plat est unique. Mais pour l’hiver, ce sont en général les plats des régions montagneuses qui sont les plus roboratifs. Bien entendu, de nombreux familles commencent leur repas par une soupe bien chaude, particulièrement réconfortante en hiver. Celle-ci peut être aux légumes, mais la soupe à l’oignon gratinée est certainement la star des soupes françaises.

Des produits locaux qui tiennent au corps

En effet, créés à partir des produits locaux et cuisinés pour permettre aux convives de résister au froid, les plats stars se trouvent dans les régions montagneuses. En fait, il existe de nombreux plats régionaux, et il faut faire un choix. Mais en général ce sont des plats mijotés quand il s’agit de viandes, comme par exemple le bourguignon, le pot-au-feu ou la choucroute. Ils sont parfois fait au four, comme le baeckeofe alsacien, ou encore la tartiflette. Mais ce sont aussi des plats conviviaux comme la raclette en montagne ou les fondues, qu’elles soient savoyardes ou bourguignonnes. Bien entendu le vin est généralement présent dans les recettes.

Les plats mijotés

Autrefois, les maisons se chauffaient au bois. Chaque famille avait une cuisinière à bois qui chauffait la cuisine et permettait aussi de préparer les plats. Nos aïlleules préparaient le plat et le posaient sur un coin de la cuisinière et le laissait cuire tranquillement toute la matinée, sur la partie la moins chaude de la cuisinière. Pendant ce temps elles vaquaient à leurs autres obligations comme le ménage, la couture, ou les autres activités manuelles. En fait, c’est cette cuisson lente et à feu doux pendant de longues heures qui donne cette saveur inimitable à un bourguignon, ou qui permet de couper la viande du pot-au-feu avec la fourchette mais sans en faire une bouillie. La choucroute alsacienne fait elle aussi partie de ces plats à long mijotage. Par contre, chacun comporte une bonne dose de vin du cru.

Les plats au four

Il y a le délicieux baeckeofe, un plat alsacien au nom imprononçable pour qui n’est pas de la région. Ce plat comporte des couches de pommes de terre et de viande. Il comporte trois viandes distinctes et était un plat du lundi, lorsque les alsaciennes faisaient la lessive. Au passage, elles déposaient leur plat chez le boulanger, qui le mettait dans son four, déjà éteint et encore chaud. Au retour de la lessive, la mère de famille récupérait le plat. Il n’y avait plus qu’à manger. La tartiflette elle, se fait aussi au four. Avec des pommes de terre, des lardons mais aussi des oignons émincés. Un demi reblochon, voir un entier et là aussi direction le four. Ces plats, complets et conviviaux, se dégustent avec une bonne salade.

Les plats conviviaux

On trouve ici la délicieuse raclette ou encore la fondue, qu’elle soit savoyarde ou bourguignonne. Le principe est le même. les convives se réunissent autour de l’appareil de cuisson. L’appareil à raclette original permettait de fixer un gros bout de fromage de montagne dans un dispositif qui faisait fondre l’entame du fromage. Il suffisait alors de racler. Aujourd’hui il s’agit d’un appareil qui comporte des petits poêlons individuels dans lesquels chacun fait individuellement fondre son fromage et y rajoute les ingrédients de son choix. Pour la fondue, cette dernière est au fromage quand elle est savoyarde et chacun y trempe son bout de pain. Mais elle peut aussi être faite à partir de cubes de viande qu’on fait cuire dans l’huile bouillante sur un pic. A ce moment-là elle est bourguignonne.