Alimentation des enfants : 8 graves erreurs terribles que font les parents qui peuvent être désastreuses pour leur avenir !

Malheureusement, les parents font parfois des erreurs concernant la cuisine, et plus particulièrement quand ils font à manger pour leurs enfants ! Découvrez si vous êtes directement concernés à travers cette liste d’idées reçues concernant leur alimentation.

Enfant qui mange une carotte
Source : © boumenjapet

La viande n’est pas plus nourrissante que le poisson

Sur un poids égal, il est faux de dire qu’il est plus nourrissant de manger de la viande et non du poisson. Bien que la viande soit plus calorique par ses lipides de 5% à 25% par rapport à du poisson blanc, l’apport en protéine est équivalent.

On peut compter par exemple pour 100 grammes de cabillaud cuit 23 grammes de protéines, là où pour la même quantité de boeuf on en compte 28 grammes.

Boire en mangeant ne coupe pas l’appétit…

C’est là encore une idée reçue que l’on peut souvent voir dans des vidéos… On raconte en effet qu’il faut éviter de boire à table pour bien garder l’appétit et éviter une mauvaise digestion, voire même faire gonfler l’estomac. Il est à l’inverse plus qu’important pour les enfants de se réhydrater y compris lors des repas.

La viande le soir, c’est vraiment interdit ?

On peut souvent lire qu’il est très mauvais pour les enfants de manger de la viande le soir. Mais en réalité, si un n’a pas eu sa ration de viande le midi, rien n’empêche de lui en donner le soir. Il s’agit dans la réalité d’une simple question d’équilibre alimentaire qui n’a rien à voir avec le repas du soir.

Sauf si elle est accompagnée d’une sauce qui peut être grasse, les enfants peuvent tout à fait manger des protéines le soir (comme de la viande mais aussi du poisson ou un oeuf) si leur apport quotidien n’a pas été satisfait.

Pas d’obligation de terminer son assiette !

On voit encore beaucoup de parents obliger leurs enfants à terminer leurs assiettes, prétextant que la cuisine n’est parfois pas bonne. Mais les enfants ont tout comme les adultes la capacité à manger en fonction de leurs besoins nutritionnels. En résumé : ils ne se laisseront pas mourir de faim !

Boire du lait avec modération

On dit souvent que le lait est indispensable pour les enfants, mais ce propos mérite d’être expliqué. Si le calcium présent dans le lait de vache permet de contribuer au capital osseux et d’avoir une croissance jusqu’à l’âge adulte, on en trouve également dans bon nombre de fruits et légumes comme les fruits secs, le brocoli, ou le chou.

Une boisson “chaude” le matin pour commencer la journée ?

Malgré les idées reçues, boire une boisson chaude le matin n’est pas une obligation pour les enfants. D’ailleurs, le bol de lait n’est pas une obligation, cela peut être remplacé par un yaourt accompagné d’un jus de fruits, de morceaux de fruits et de céréales.

Nuancer le grignotage et le goûter

Il peut être parfois difficile de différencier le goûter du grignotage. Si on devait le résumer très simplement, on pourrait dire que le grignotage consiste à manger quand on n’a pas faim, ce qui est plutôt à proscrire au maximum pour éviter des problèmes d’obésité. En revanche, goûter ne signifie pas grignoter ! Cela répond en effet à un besoin chez l’enfant qui a réellement faim et donc besoin de s’alimenter à un moment de la journée.

Interdit d’interdire les sucreries ?

Certes, les sucreries sont très mauvaises pour la santé, mais on retrouve beaucoup d’enfants à qui on a interdit de manger des bonbons étant plus jeunes qui se vengent par la suite quand ils en ont l’occasion à l’âge adulte ! Attention donc à ne pas tomber dans les extrêmes, car comme on le sait tous, l’interdit peut susciter la curiosité…


Frédéric Ozart

Frédéric Ozart

Passionné depuis tout petit par l'écriture et la musique (même la plus obscure) et de nature très curieuse, je m'intéresse à tous les sujets ! J'aime également les nouvelles technologies et le développement web qui ont été une révélation pour moi il y a 15 ans déjà.