Ansar Dine revendique l’enlèvement de 3 humanitaires au Mali

Le groupe djihadiste malien Ansar Dine a déclaré détenir les trois collaborateurs du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) qui étaient porté disparus depuis le 16 avril.  le groupe terroriste Ansar Dine faisait partie des groupes alliés à Al-Qaïda qui ont contrôlé le vaste nord du Mali entre 2012 et janvier 2013. 

3495514_3_d774_une-equipe-de-la-croix-rouge-en-syrie_a9a55e413fd1e774f293226f051e3536

La porte-parole du CICR avait expliqué que l’une de ses équipes avait été enlevé la semaine dernière dans le nord-est du Mali, mais qu’il n’y avait aucune trace de bataille ni d’effusion de sang. Elle avait précisé qu’ils n’avaient « pas reçu de revendication à ce stade« .

Ansar Dine réclame la libération d’un homme en échange

Aujourd’hui, Nourredine Ag Mohammed, l’un des responsables du groupe malien, a annoncé que les djihadistes étaient prêts à relâcher les trois humanitaires en échange de la libération de Miyastène Ag Mayaris, arrêté par la force française Barkhane traquant les djihadistes dans le Sahel. Nous avons arrêté trois personnes qui travaillent pour la Croix-Rouge. Il a déclaré « Nous voulons, avant de les libérer, que Barkhane libère Miyatène Ag Mayaris« .

Le porte-parole de l’ONG à Bamako, a expliqué à l’Agence France-Presse que les membres de l’équipe dépêchée depuis le 13 avril  étaient sur le chemin du retour vers Kidal « lorsqu’ils ont été interceptés par quelqu’un qui était à moto et qui leur a demandé de le suivre« . Sur les 4 personnes de l’équipe, une a déjà été relâchée.

Ansar Dine responsable de la mort de 3 soldats français.

Il y a quelques jours, ce même groupe terroriste avait revendiqué être à l’origine des trois soldats français tués dans l’explosion de leur véhicule de l’avant blindé (VAB) sur un engin explosif dans le nord du Mali.

Les trois militaires voyageaient dans l’engin de tête d’un convoi logistique d’une soixantaine de véhicules qui faisait route vers Tessalit, dans le nord du Mali. Comme souvent, le mouvement djihadiste avait utilisé les réseaux sociaux pour sa revendication.

Un hommage national présidé par François Hollande a été rendu aux trois militaire mercredi après-midi. Pour rappel, depuis le lancement de l’opération Barkhane, en 2014, sept soldats français sont morts au combat.

A propos de Estelle 70 Articles
Passionnée d'actualités, Estelle s'occupe des rubriques France, International et Economie.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.