Cazeneuve dévoile son plan antiterrorisme

Le ministre de l’Intérieur, Bernad Cazeneuve a dévoilé mardi le « schéma d’intervention » que les unités d’élite doivent appliquer en cas d’attentat de masse. Parmi les mesures, nous retenons que sept nouvelles antennes GIGN et Raid vont être créées, les effectifs seront renforcés et la frontière entre police et gendarmerie va être rompue. 

81Qd_OHM

Ce nouveau plan doit permettre de réduire le délai d’intervention en cas d’attaque de masse à 20 minutes en moyenne. C’est pourquoi, tous les effectifs et les équipements ont largement été augmentés et le Raid, le GIGN et la BRI devront collaborer ensemble.

L’objectif de ce nouveau plan : Un intervention « rapide, coordonnée et efficace »

« L’heure n’est pas à la concurrence des forces, mais a l’unité », sont les mots qui ont été prononcés ce matin, devant les troupes issues du groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN), de l’unité recherche, assistance, intervention et dissuasion (Raid) de la police nationale et de la Brigade de recherche et d’intervention (BRI).

Plusieurs mesures annoncées: 

  • En cas d’attaque massive, ce sont les forces de l’ordre qui arrivent en premier sur les lieux qui doivent intervenir, même si l’attaque se situe en dehors de leur « zone de compétences ».
  • Toutes les Brigades anti-criminalité de la police, ont reçu des fusils d’assaut et seront amenées à agir si c’est nécessaire. Leurs équivalents dans la gendarmerie auront également à terme 150 pelotons capables d’intervenir rapidement.
  • Sept nouvelles antennes du GIGN et du Raid seront implantées en province et en outre-mer. Il y aura quatre antennes du GIGN installées à Nantes, Reims, Tours et Mayotte. Et trois antennes du Raid seront créées à Toulouse, Montpellier et Nancy.
  • Les effectifs de la BRI, l' »antigang » de la préfecture de police de Paris, seront doublés pour que ces unités d’élite puissent agir rapidement en cas d’attentat.

Un exercice commun annoncé dès mardi soir

Le commandement, autre nouveauté qui va venir se mettre en place, sera unique et adaptable aux différentes situations rencontrées. « C’est la règle des six C », a annoncé un responsable de l’Ucofi : cohérence dans la répartition des unités, coopération, commandement unique, coordination, compétences territoriales gelées, « capacités rares » mises « en partage ».

Par ailleurs, ce soir, la BRI, le Raid et le GIGN vont pouvoir tester ce nouveau plan d’action sur le terrain. Ils vont se livrer à un exercice commun simulant une attaque terroriste multiste à la gare de Montparnasse à Paris.

A propos de Estelle 70 Articles
Passionnée d'actualités, Estelle s'occupe des rubriques France, International et Economie.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.