USA: indignation après le viol collectif d’une enfant de 9 ans

Aux Etats-Unis, quatre hommes ont comparu ce mardi 12 avril pour le viol collectif présumé d’une fillette de neuf ans en Utah. Ce fait divers sordide a provoqué l’indignation générale dans l’Etat et au-delà, certains internautes allant même jusqu’à réclamer la peine de mort pour ces hommes. 

Les faits se sont déroulés pendant le weekend de Pâques, dans la ville de Vernal en Utah dans l’ouest américain. Une mère emmène sa fillette de 9 ans rendre visite à des amis; pendant qu’elle s’isole dans le garage pour fumer des méthamphétamines, elle laisse son enfant dormir sur le canapé du salon.

La fillette, violée par 4 hommes à deux reprises, est placée sous la tutelle du gouvernement.

D’après les documents de la justice, les 4 suspects, qui vivaient temporairement dans la maison, ont violés l’enfant tour à tour dans une autre pièce de la maison, à deux reprises, avant de la ramener sur le canapé en la menaçant de mort pour lui faire garder le silence.

La mère explique qu’en sortant du garage, elle a trouvé sa fille « perturbée » avec la robe « relevée au-dessus de la taille« ; elle a préféré appeler un taxi pour la ramener à leur domicile. C’est le lendemain matin que sa fille lui a raconté son agression. La mère a directement téléphoné à la police, et l’enfant, qui a été emmenée à l’hôpital, est maintenant placée sous la tutelle du gouvernement et se trouve « en sécurité« , d’après les autorités.

Mark Thomas, le procureur du comté, a qualifié l’agression de « particulièrement haineuse parce que la victime a été abusée par quatre adultes rapidement et d’une façon particulièrement dégradante« 

Indignés, ils demandent la peine de mort

Suite à sa déposition, les 4 suspects ont été arrêtés et sont actuellement détenus. Il s’agit de Larson RonDeau (36 ans), Josiah RonDeau (20 ans), Jerry Flatlip (29 ans) et de Randall Flatlip (26 ans), qui ont  comparu ce mardi devant le juge. Ils sont accusés de viol sur mineur et sodomie sur enfant, chacun de ces chefs d’accusation est passible de 25 ans de prison, assortis de 5 ans supplémentaires car ils ont eu lieu en réunion. Pour le moment, les accusés n’ont pas annoncé s’ils plaidaient coupable ou non; une seconde audience fixée cette semaine déterminera s’ils peuvent ou non être libérés sous caution.

Cette affaire a suscité l’indignation dans tout le pays, certains internautes ont demandé que les violeurs présumés soient condamnés à mort. D’autres sont allés jusqu’à évoquer la castration, la pendaison, l’abandon dans une fosse ou bien même la possibilité de les relâcher dans la nature pour que les habitants de la ville se chargent de leur cas.

Face à un tel déferlement de haine, le bureau du shérif ainsi que le procureur du comté ont dû prendre en charge appeler leurs concitoyens au calme. « Nous sommes profondément préoccupés à chaque fois qu’un enfant est victime d’abus sexuels, notre bureau va tout mettre en oeuvre pour que justice soit faite. » ont-ils déclaré dans un communiqué.

Dans un état où la peine de mort est toujours en vigueur, bien qu’elle ne soit applicable qu’en cas de meurtre, une affaire comme celle-ci vient à nouveau soulever les débats: la peine de mort pourrait elle être appliqué à d’autres crimes?

 

 

 

A propos de Estelle 70 Articles
Passionnée d'actualités, Estelle s'occupe des rubriques France, International et Economie.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.