Orange / Bouygues Tel. : Echec des négociations

Orange Bouygues

Ce week-end, nous avons appris que les négociations entre Orange et Bouygues Telecom ont n’ont finalement pas abouti. En effet, les deux titans des télécommunications n’ont pas réussi à trouver un terrain d’entente, ce qui a des effets très négatifs sur le marché.

Martin Bouygues (le PDG de Bouygues Telecom) et Stéphane Richard (le PDG d’Orange) ont annoncé vendredi la fin des négociations et ont évoqué de nombreux points de désaccord pour justifier cet échec, et notamment la répartition des actifs. Afin que l’Autorité de la Concurrence valide cet accord, il aurait fallu que les actifs de l’opérateur soient bien répartis entre les trois concurrents de Bouygues Telecom. Free et Illiad n’ont pas réussi à se mettre d’accord, car Free était censé hériter de l’architecture de Bouygues, mais Illiad n’était pas intéressé par ses antennes mais plutôt par leur emplacement.

Xavier Niel a ajouté des conditions que SFR a jugé inacceptables

Un autre point épineux des négociations était l’accord de mutualisation portant sur les réseaux que SFR et Free étaient censés signer. Seulement, ces deux opérateurs n’ont pas réussi à s’entendre non plus et les discussions ont été assez houleuses puisque Xavier Niel (le PDG de Free) aurait ajouté beaucoup de conditions absolument inacceptables pour SFR. De plus, Martin Bouygues n’aurait apparemment pas non plus accepté les négociations concernant le prix de la transaction, et plus particulièrement sur la valeur de ses actions.

Le troisième point qui a provoqué une discorde entre les opérateurs est le risque d’exécution. S’ils avaient conclu l’accord, la décision finale devait revenir à l’Autorité de la Concurrence, ce qui aurait encore repoussé de plusieurs mois la validation, puisque l’Autorité aurait dû mener une étude poussée avant de rendre son verdict. Les investisseurs d’Orange et Bouygues ne se sont pas réjouis de cet échec et la valeur du titre de l’entreprise a perdu plus de 16% de sa valeur en seulement quelques heures, c’est-à-dire une perte de 2 milliards d’euros.

Côté capital pour les deux entreprises, les titres ont affiché un total de pertes de 8,7 milliards d’euros depuis vendredi, pour un total d’environ 10,7 milliards d’euros. Les pronostics des analystes ne sont pas bons non plus, puisqu’ils pensent que Bouygues Telecom est désormais dans une situation délicate. Les activités de l’opérateur ne sont pas assez rentables pour qu’il puisse rester dans la course. Quant aux consommateurs, Stéphane Richard pense que les prix des forfaits vont augmenter rapidement afin de regagner les marges perdues et a rappelé un cas au Danemark où les prix des forfaits s’étaient envolés à la suite de l’échec du projet de passer de quatre à trois opérateurs.

 

 

 

A propos de Estelle 70 Articles
Passionnée d'actualités, Estelle s'occupe des rubriques France, International et Economie.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.