Color Me Rad : Danger pour la santé ?

Colormerad

Phénomène qui nous vient des Etats-Unis, les courses à pied de 5 km Color Me Rad font polémique. En effet, les poudres colorées utilisées pourraient être dangereuses pour la santé selon les chercheurs, ce que nient les organisateurs des évènements. 

La course « Color Me Rad » est apparue aux Etats-Unis et s’est déroulée pour la première fois en 2012. Cette course s’étend sur 5 km et s’inspire largement de la fête nationale indienne nommée « Holi ». Les participants de la course passent par des « Color Stations » (une à chaque kilomètre) et se font asperger de poudre colorée par les bénévoles, donnant un côté très festif à l’évènement. «A l’arrivée, préparez-vous à une explosion multicolore » annoncent les organisateurs français. Elles se sont déjà importées en France et rencontrent un succès énorme. Les prochaines dates prévues sont : le 10 avril à Montpellier, le 8 mai à Lyon et le 22 mai à Rennes.

Les scientifiques sont inquiets

Des études ont été menées par des scientifiques pour déterminer les potentiels risques sur la santé que pouvaient avoir ces poudres colorées. En Ille-et-Vilaine (35), les pompiers ont demandé à deux élèves chercheurs de l’Ecole Nationale Supérieure de chimie de Rennes (ENSCR) de réaliser une étude sur les poudres utilisées et ainsi évaluer les risques d’inflammation et d’explosion des poussières produites par la fécule de maïs colorée, employée à l’occasion de ces manifestations, en même temps que leur nocivité sur la santé. Concernés, ils évoquent le tragique accident survenu à Taïwan dans un parc aquatique le 27 juin 2015. En effet, une poudre colorée semblable qui avait été dispersée sur la foule s’était enflammée, faisant ainsi 14 morts et presque 500 brûlés.

L’étude menée par les deux jeunes scientifiques ont révélé que certaines poussières colorées peuvent en effet représenter un danger, et doivent être utilisées avec prudence. « Au contact d’une source d’énergie, telle que la sonorisation électrique ou des feux pyrotechniques dans le cadre d’un festival, la propagation d’une flamme dans le nuage de particules dispersées dans l’air peut provoquer l’inflammation voire l’explosion des poussières » ont conclu Paola Martin et Da Shi. Aussi, la fécule de maïs pourrait provoquer « une irritation cutanée comme l’eczéma ou l’urticaire, voire un choc allergique », ainsi que « d’importants problèmes respiratoires dus à l’inhalation de particules fines ». Les organisateurs se sont défendus et ont déclaré que leurs poudres ont été certifiées par des analyses réalisées par des organismes professionnels, et deux tests auraient été commandés par leurs soins.

A propos de Lorene 16 Articles
Lorène est notre experte Santé ! Elle vous dira tout sur les dernières avancées médicales.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.