Palmyre : « 80% de l’architecture n’ont pas été touchés » par Daech

palmyre 2

Les troupes gouvernementales de Syrie ont reconquis Palmyre le dimanche 27 mars, avec l’aide de l’aviation russe. La cité antique a été occupée pendant dix mois par l’Etat islamique dit EI, organisation djihadiste. Maamoun Abdulakrim, le directeur des antiquités et musées musées en Syrie (DGAM) a déclaré « 80 % de l’architecture du site archéologique n’ont pas été touchés : la colonnade, l’agora, le théâtre, les ruines des bains [de l’empereur Dioclétien], les temples de Nébo et d’Allat ».

Des drones russes ont survolé Palmyre et pris des clichés pour établir un état des lieux et jauger les dégâts causés par l’EI pendant l’occupation. « Après les destructions des temples de Bêl et de Baalshamin [août 2015], de l’arc de triomphe et d’une dizaine de tours funéraires, la cinquantaine de fonctionnaires restés sur place ont mobilisé la population, pour faire savoir à Daech qu’il y aurait des manifestations si les destructions continuaient. Elles se sont arrêtées. » Toujours selon directeur, qui est aussi archéologue

Il faut déminer tout le site

Sur les images, les experts ont vu des explosifs disséminés un peu partout dans la cité antique, ce qui implique un déminage avant d’envisager la reconstruction de ce site historique, véritable témoin du patrimoine syrien. Apparemment, il y a eu beaucoup de fouilles clandestines et des tombeaux ont été pillés. Des pièces ont également été renversées, comme le Lion de 15 tonnes qui figurait dans le jardin du musée ou l’arc de triomphe, mais toutes les pièces pour les reconstruire sont encore présentes sur le site.

Maamoun Abdulkarim prévoit un délai de cinq ans pour la reconstruction de Palmyre, mais il reconnaît les difficultés et le défi que cela représente. « Dans le cas des deux temples de Bêl et Baalshamin, on va évaluer le pourcentage de pierres réutilisables et les blocs à remplacer. La porte du temple de Bêl est debout, comme le podium. On verra jusqu’à quel niveau reconstruire les édifices. C’est le travail des experts, avec la ratification de la commission scientifique. » Il assistera à une réunion qui aura lieu à l’Unesco à Paris le 1er avril.

A propos de Marion 34 Articles
Marion est une véritable passionnée de cinéma et de nouvelles technologies et est en charge des rubriques Tech et Culture.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.