Le cardinal Barbarin demande pardon aux victimes de pédophilie

Après plusieurs semaines de tourmente au sein du diocèse de Lyon, le cardinal Philippe Barbarin a fini par demander pardon publiquement, et en son nom, à toutes les victimes des prêtres pédophiles lors de la messe chrismale d’avant Pâques, qui s’est déroulée mercredi 23 mars à Lyon.

4889468_6_d5ad_le-cardinal-philippe-barbarin-le-14-octobre_2c29bc5797cd42b5ccae64346c60295dL’archevêque, qui faisait l’objet de nombreuses critiques depuis plusieurs semaines concernant plusieurs affaires de viols au sein de son diocèse et dont le comportement était jugé mauvais s’est adressé aux victimes: « Je suis dans l’obligation d’assumer tout le mal commis par quelques prêtres et de demander personnellement pardon pour les dommages qu’ils ont causés en abusant sexuellement des enfants, quand bien même je n’étais pas évêque au moment de ces faits abominables ».

Des excuses attendues

Depuis plusieurs semaines, les affaires de viols se sont multipliés au sein du diocèse de Lyon et d’anciennes victimes reprochent au cardinal Barbarin d’avoir mal agi en couvrant certaines affaires ou en attribuant à des religieux soupçonnés d’abus sexuels des hauts postes.  À ce jour, plusieurs enquêtes judiciaires sont en cours sur les différents volets de cette affaire qui empoisonne la vie du diocèse de Lyon.

Les propos tenus par le Primat des Gaules lors de la messe prononcée devant la plupart des prêtres et diacre du diocèse et un public de fidèles ont ensuite été rapportés sur le site internet du diocèse, ce qui,  a donné un relief particulier en cette semaine précédant Pâques. « Chacun est amené à faire son examen de conscience face à cette tourmente et je remercie ceux qui m’aident à faire le mien » a-t-il ajouté.

Ces excuses publiques étaient largement attendues par les victimes, les associations de victimes et les fidèles. «C’est toujours positif de demander pardon mais le problème reste entier sur le fait d’avoir laissé ces prêtres en poste auprès des enfants», a réagi Bertrand Virieux, un des porte-parole de l’association La Parole Libérée.

Monseigneur Barbarin, en poste depuis 2002, n’entend en aucun cas démissionner face aux pressions politiques, « Je veux dire avec la plus grande force que jamais, jamais, jamais, je n’ai couvert le moindre acte de pédophilie », avait-il martelé devant la presse à Lourdes la semaine dernière.

 

A propos de Estelle 70 Articles
Passionnée d'actualités, Estelle s'occupe des rubriques France, International et Economie.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.