30ème anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Le 26 avril 1986, l’un des réacteurs de la centrale de Tchernobyl explosait au cours d’un test de sûreté. Aujourd’hui, ce mardi 26 Avril 2016, L’Ukraine commémore le 30e anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl, qui reste le pire accident nucléaire à ce jour. Selon les estimations, l’accident aurait causé des milliers de morts et contaminé jusqu’aux trois quarts de l’Europe.

Pour cette commémoration, Petro Porochencko, le chef de l’Etat Ukrainien ainsi que Suma Chakrabarti, le président de la Banque européenne pour la reconstruction et de développement (Berd), vont se rendre sur les lieux de la centrale, située au nord de Kiev.

Hommages aux victimes de la catastrophe de Tchernobyl

TRENTIÈME ANNIVERSAIRE DE LA CATASTROPHE DE TCHERNOBYLLes deux dirigeants vont y déposer des gerbes pour rendre hommage aux victimes de la catastrophe et finaliser la signature d’un accord sur l’octroi par la Berd de 40 millions d’euros pour la construction d’un dépôt pour le combustible nucléaire usé de Tchernobyl. Dans la nuit, des habitants ont également déposé, des fleurs et des bougies au pied du monument aux victimes de Tchernobyl à Slavutich, une ville située à proximité de la centrale, qui a été construite après la catastrophe pour loger les employés du site.

Au moment de l’accident, le combustible nucléaire a continué à bruler pendant dix jours ce qui a entrainé le rejet d’éléments radioactifs dans l’atmosphère, qui contaminèrent jusqu’aux trois quarts de l’Europe, mais particulièrement l’Ukraine, le Belarus et la Russie. Au total, 116 000 personnes ont dû être évacuées en 1986 d’un périmètre de 30 kilomètres autour de la centrale, qui reste encore une zone d’exclusion. Dans les années suivantes, 230 000 autres ont connu le même sort.

Le bilan humain de la catastrophe fait toujours débat. En effet, le comité scientifique de l‘ONU (Unscear)  reconnaît officiellement qu’une trentaine de morts chez les opérateurs et pompiers tués par des radiations aiguës juste après l’explosion. Ensuite, un second rapport de l’ONU publié en 2005 a évoqué « jusqu’à 4 000 » décès avérés ou à venir dans les trois pays les plus touchés.  L‘ONG Greenpeace a elle évalué à 100 000 le nombre de décès provoqués par Tchernobyl.

Renforcement de la sécurité autour du réacteur numéro 4

Suma Chakrabarti s’est exprimé lundi à Kiev: « Trente ans après l’accident de Tchernobyl, il est crucial de mener des efforts conjoints, l’Ukraine et la communauté internationale, pour transformer le site en un lieu sûr pour l’environnement »

À la suite de l’accident, un « sarcophage » de béton avait été bâti au-dessus du réacteur accidenté pour contenir la propagation mais il menace maintenant de s’écrouler et donc d’exposer à l’air libre 200 tonnes de magma hautement radioactif. C’est pourquoi, la communauté internationale s’est engagée à financer la construction d’une nouvelle chape plus sûre. Ce projet, dont les fonds sont gérés par la Berd a un coût total de 2,1 milliards d’euros.

Pour le moment, une gigantesque arche étanche en acier, de 110 mètres de hauteur, est déjà assemblée et va être glissée au-dessus de la vieille chape pour devenir opérationnelle fin 2017. Avec une durée de vie de 100 ans au minimum, la nouvelle construction devrait donner le temps aux scientifiques d’enfouir les restes du réacteur accidenté et décontaminer le site.

INF9bfb4534-087c-11e6-b591-56b6dfafe39b-300x200

About Estelle 63 Articles
Passionnée d'actualités, Estelle s'occupe des rubriques France, International et Economie.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*